Bioéconomie

Le cuivre, élément naturel à risque

Largement utilisé dans des compositions contre de nombreuses maladies des arbres fruitiers et de légumes, le cuivre est un élément naturel largement utilisé aussi en agriculture biologique. Or, le cuivre s’accumule dangereusement dans les milieux et pourrait poser des problèmes sanitaires.

Le cuivre est connu pour ses effets biocides depuis le dix huitième siècle au moins . L’utilisation des sels de cuivre, comme des sels de soufre, a été évoqué au temps de Louis XV.

Le problème du cuivre tient à la nature des effets et au fait que le cuivre métal qui se retrouve dans le sol, même quand le cuivre est administré sous forme de sulfate, comme la bouillie bordelaise, se décompose pas. Le cuivre est un élément naturel qui entre dans la composition de molécules actives pour la destruction de certains organismes vivants, et se retrouve dans le milieu ambiant, une fois la molécule décomposée.

Les autorités sanitaires européennes alertées

La norme française était de 10 kilos de cuivre par hectare et par an. Cette situation a alerté les autorités européennes en particulier sanitaires qui ont demandé une limite à deux kilos par hectare par an ce qui est sensiblement supérieur à la pratique. Finalement les résistances de l’Institut Techniques de l’Agriculture biologique ont abouti à un compromis pour la dose maximale soit de 4 kilos par hectare et par an.

Mais cette dose réduite ne suffit pas toujours. L’efficacité dépend de la pression des champignons, comme le mildiou. En période sèche, cela peut convenir mais cela peut ne pas être suffisant en période humide, c’est pourquoi l’agriculture biologique demande que soient prises en compte plusieurs saisons, afin de raisonner au total sur trois périodes.

Cela laisse entier un certain nombre de problèmes liés au cuivre. Elément naturel, le cuivre s’accumule forcément. Il peut être présent dans l’air. Il est présent dans les sols où il tue efficacement non seulement des espèces cibles comme quelques espèces de champignons, mais il est tellement puisant qu’il tue aussi un grand nombre d’êtres vivants. Il peut être présent dans les aliments, notamment dans les fruits.

Dans le vin, le cuivre pourrait disparaitre par miracle avec les pluies sensées lessiver les fruits dans les semaines qui précèdent la récolte. Le cuivre peut être présent dans les eaux de boisson, non seulement en raison de canalisation de cuivre, mais aussi, car il s’est accumulé dans les ressources en eau. Or, aucune recherche n’est menée sur le cuivre. Aucune recherche n’est menée sur la présence de ce métal lourd dans l’eau potable.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI