Biodiversité

Condition animale : Gaël Perdriau demande aux parlementaires de la Loire de s’engager

Gaël Perdriau demande aux parlementaires de la Loire de s’engager sur l’organisation d’un référendum d’initiative partagée concernant la condition animale.

Le maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, sollicité par l’association L214, est favorable à l’organisation d’un référendum d’initiative partagée concernant la condition animale.©L214 – Éthique & animaux

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole, sollicité par l’association L214 pour l’organisation d’un référendum d’initiative partagée concernant la condition animale, a adressé ce mercredi un courrier aux dix parlementaires de la Loire afin qu’ils se positionnent favorablement sur ce sujet. « La ville de Saint-Etienne est disposée à mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires à la tenue d’un tel référendum le cas échéant et de réunir les conditions pour la tenue de débats constructifs à travers la ville », rappelle le maire de Saint-Etienne.

Saint-Etienne en pointe

La ville de Saint-Etienne, depuis 2014, a pris de nombreuses mesures pour la condition animale : nomination d’une adjointe déléguée au bien-être animal, espaces canins, fête sur le thème de la place de l’animal. Dans le classement annuel 30 millions d’amis des grandes villes où il fait bon vivre avec son animal, Saint-Etienne, absente du palmarès jusqu’en 2015, est passée de la 20e à la 2e place sur 42 villes analysées.

Six mesures

Six mesures sont évoquées : interdire l’élevage en cage, case, stalle ou box à partir du 1er janvier 2025 ; interdire la construction de tout nouvel élevage n’offrant pas un accès au plein air aux animaux adaptés à leurs besoins ; interdire l’élevage des animaux dans le but d’obtenir de la fourrure ainsi que la commercialisation de la fourrure à partir du 1er janvier 2025 ; interdire la chasse à courre, la chasse sous terre et les pratiques de chasse équivalentes ; interdire les spectacles d’animaux sauvages sous 5 ans, interdire les spectacles d’animaux lorsqu’il existe une méthode de recherche alternative.

VOIR AUSSI