Environnement

Le Marché d’Intérêt National de Corbas valorise ses déchets

Eric Peloux, vice président du Marché de Gros de Corbas, a témoigné de l’action engagée par le Marché d’Intérêt National de Corbas, près de Lyon  lors d’un colloque sur les déchets alimentaires organisé par la Délégation régionale de l’ADEME et par la Direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Rhône-Alpes. 

” On a  profité du transfert du marché il y a trois ans, pour appréhender le problème du traitement des déchets. Le Marché ne réunit que des grossistes de fruits et légumes,  20 entreprises,  qui vendent chaque année 300 000 de produits, et un carreau qui rassemble 64 producteurs de la région. Le site est géré par une association syndicale libre qui a demandé à la société PAPREC, présente sur le marché, de prendre en charge la collecte et la valorisation des déchets.

 Avant le déménagement, le marché , installé près de la gare de Perrache, était géré par SOGELY, une Société d’économie mixte qui ne valorisait pas les déchets. Les entreprises payaient pour la collecte de 6000 tonnes de déchets par an 1,3 million d’euros pour les frais d’incinération et d’enfouissement. Le sol du site édifié en 1961 était jonché d’amas de détritus auxquels venaient s’ajouter des matériels divers, qui transformaient certains secteurs en quasi décharge où les rats n’étaient pas rares…

Sur le site de Corbas, 3 000 mètres carrés, sur 9 hectares, ont été consacrés au traitement des déchets appartenant au marché de gros qui reçoit 2 300 clients, 53 départements. Un système de prestations a été mis en place. Le bois des cagettes et les cartons sont repris gratuitement s’ils sont.

Aujourd’hui quatre types de déchets (carton, bois, fermentescibles, DIB) sont identifiés. Des améliorations sont même recherchées , par exemple avec la collecte des cerclages et des feuillards autour des palettes qui représente des volumes importants. En quelques années, le volume de déchets non valorisés est passé de 6000 à 3000 tonnes avec un taux de tri de 51%, La collecte de bois est passée de 10 à 160 tonnes de  bois par an. Les détaillants rapportent les produits des  marché pour traitement par PAPREC. Chaque année, 700 t de cartons sont triées, et 1200 tonnes de plastiques. ” Nous sommes devenus un site exemplaire en Europe, en étant le premier marché déplacé avec une façade moderne” explique Eric Peloux.

michel.deprost@enviscope.com

) Rungis 1 millions de tonnes, et 1,3 pour  Barcelone

VOIR AUSSI