Environnement

Le trafic recule au Port Edouard Herriot

Après les très bons résultats enregistrés en 2012, le trafic global au Port de Lyon Edouard Herriot est revenu en 2013 à son niveau de 2011, avec 10,8 millions de tonnes (-5%)  contre 11 425 104 en 2012

. Le  trafic  s’est élevé à 1 434 656 tonnes en 2013  et  à 1 491 379 tonnes en 2012 soit un recul de -4%

 Le trafic fluvio-maritime est passé lui à 54 754  contre 43 366 +26 en 2012. Ce trafic connaît une embellie notamment grâce à l’activité colis lourds (5 365 tonnes).

Le trafic   est redescendu à 1 489 410 contre  1 534 745 l’année précédente en recul de 3% alors que les volumes de l’oléoduc  ont augmenté à 2 588 755  contre 2 554 466 +1

Le Pré-Post acheminement routier pour le transport multimodal a reculé à 4 474 892 contre 4 647 665 en 2012-4 et le trafic  routier a continué à augmenter  à  2 302 547 contre  2 129 774 +8

Le trafic par voie d’eau marque le pas (-3%), après 4 années de progression continue Mais le trafic fluvial au Port est en recul, en raison des difficultés rencontrées par les activités céréales, produits métallurgiques et BTP. Le développement du trafic fluvial pour les produits chimiques (+45%), dont le tonnage est encore faible, ne compense pas cette baisse.

Le trafic ferroviaire a baissé à 396 727  contre 558 454 tonnes en 2012  – en raison du transfert de l’activité fer de l’opérateur Combiwest vers la plate-forme de Vénissieux et une contraction générale de l’activité des autres opérateurs.

 Le trafic routier courte distance augmente fortement cette année en raison de l’activité soutenue de STEF (+7%) dans la logistique urbaine et celle de l’usine d’incinération. Sur les 5,4 millions de tonnes de marchandises manutentionnées au Port, 83% ont été transportées via un mode alternatif à la route (fer, eau ou oléoduc) et 27%proviennent exclusivement du fleuve.

Avec 214 000 EVP manutentionnés, l’activité conteneurs tous modes de transports confondus marque un repli (-4%). En revanche, le trafic fluvial reste très dynamique  pour les conteneurs qui représentent désormais plus de la moitié du trafic fluvial du Port : 72 500 EVP (+4%) pour le trafic fluvial,  : 36 500 EVP (-20%) pour le trafic ferroviaire et  213 963 EVP (-4%) pour le trafic routier.

VOIR AUSSI