1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Environnement
  6. /
  7. L’Economie expliquée aux humains,...

L’Economie expliquée aux humains, Emmanuel Delannoy, Editions Wild Project

Dans la forêt de Saint Pons, près du col de l’Espigoulier, l’auteur prend l’air un après midi, quand il rencontre un spécimen de l’espèces cerambyx cerdo, Grand capricorne. Il le découvre, s’arrête et l’écoute.

Et c’est comme un conte qui commence. L’insecte explique à sa manière le fonctionnement de la nature dans laquelle il est immergé, nature  dont l’homme s’est éloigné. Le Grand Capricorne dit l’intérêt pour l’homme de comprendre les écosystèmes et leurs multipless richesses: approvisionnement en ressources diverses, recréation, besoins spitiruels.
La valeur  de la nature peut être estimée  par la sommes des investissements qu’il faudrait consentir pour remplir les mêmes services. Mais ce n’est qu’une vision.

L’insecte forestier parle aussi des limites des compensations que l’homme apporte pour corriger les effets négatifs de ses projets, mais les compensations  ne compensent jamais totalement. Il existe des compensations qui ne sont qu’une manière d’acheter des indulgences en s’achetant une bonne conscience. La meilleure des solutions, c’est bien la mise en place, rapide, de trames vertes et bleues.

L’ouvrage établit ensuite un parallèle facile entre la sélection des abeilles et leur fragilisation. La sélection naturelle des abeilles permettrait de résister au frelon asiatique, immigant accusé de tous les maux ( NDLR: en fait le frelon asiatique est considéré comme une problème de plus et non pas comme une moyen de remettre en cause les pratiques agricoles).

L’ouvrage ne manque pas de s’extasier devant les miracles de la nature, les insectes inventeurs du papier ou les termites précurseurs de la ” climatisation”. C’est un anthropomorphisme un peu simple qui projet ces mots sur les ” inventions ” animales! Mais les insectes n’ont pas inventé le papier que l’homme utilise pour communiquer des messages, et l’invention de la climatisation n’est pas seulement le fruit de l’évolution, d’une sélection qui aurait fait émerger un comportement: c’est bien une invention.

Il est aussi dit que les abeilles seraient plus intelligentes que des ordinateurs. Mais là encore, comparaison n’est pas raison: les tâches ne sont pas les mêmes, les abeilles ne savent que régler un problème et n’ont évidemment pas les qualités d’une ordinateurs.

Au delà, de ces rapprochements anthropomorphiques, c’est quand même un hommage qui est rendu au vivant. Le vivant c’est la plasticité, l’adaptation. L’homme doit donc être plastique pour s’adapter et survivre. Il doit composer avec son milieu, utiliser le solaire, développer le recyclage, économiser les matériaux les ressources locales, transformer les contraintes en opportunités.
L’ouvrage remet en cause l’obsolescence programmée des objets qui seraient volontairement de moins bonne qualité. Mais il oublie que l’obsolescence n’est pas programmée pour permettre le remplacement d’un objet par un autre objet identique. L’obsolesence programmée n’est pas qu’un défaut: l’obsolescence est aussi un produit de l’innovation qui apporte des améliorations. En revanche il est vrai qu’il faut développer une économie qui va du berceau au berceau.

L’agriculture doit être écologiquement productive grâce à une double révolution verte, apportant des hauts rendements en respectant les règles de la nature et non plus des artefacts.

L’Economie expliquée aux humains, de Dominique Delannoy
aux éditions Wild Project

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Connection

Connexion à votre compte

Récupération de votre mot de passe

Merci de saisir votre identifant ou votre adresse email