Bioéconomie

Les prairies humides de fauche : une richesse naturelle et agricole

Le Conservatoire des Espaces Naturels d Rhône-Alpes explique dans son dernier Cahier Technique l’intérêt des prairies humides de fauche, non seulement pour la biodiversité, mais aussi pour une alimentation de qualité des troupeaux.
Les prairies humides de fauche sont le plus souvent représentées par les prairies inondées en hiver ou au printemps, où les inondations  apportent eau et alluvions. D’autres prairies humides sont situées en plaines non alluviales voire en montagne. . Les prairies humides sont des zones humides qui doivent être préservées dans le cadre d’un cycle de l’eau de plus en plus modifié. Elles doivent être préservées en raison de la richesse patrimoniale de leur faune et de leur flore.

Les prairies humides de fauche imposent des contraintes aux exploitants, (fauche retardée, étalée, repli des animaux en période d’inondation) mais le foin est naturellement de bonne qualité. Dans des prairies humides aux sols gorgés d’eau, la fauche doit intervenir tardivement. Les prairies de fauche peuvent être intégrées dans des stratégies agro-écologiques ou au niveau d’un territoire, éleveurs, agriculteurs, mais aussi élus et techniciens doivent coopérer pour mettre en place de meilleurs choix. Dans la Haute Vallée de la Méouge (Drôme), sur  dans le secteur de Lachau,  le Syndicat intercommunal des eaux de la Méouge, la Chambre d’agriculture de la Drôme et le CEN Rhône-Alpes ont mis en place des pratiques qui concilient rentabilité agricole et préservation de la biodiversité.

Les prairies humides de fauche, Emmanuel Amor, Cahier techniques, CEN Maison Forte 69390 Vourles, avec le soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes et de l’Agence de l’Eau RMC.

VOIR AUSSI