Transport Ferroviaire

Liaison Transalpine : les divisions italiennes fragilisent les financements de l’Europe

Liaison Transalpine : les divisions italiennes fragilisent les financements de l’Europe

Le projet de liaison transalpine subit les conséquences de la situation politique en Italie. Au nom du respect de la souveraineté de l’Italie, le gouvernement français s’abstient de tout commentaire en direction de Rome.

La liaison transalpine connait une nouvelle phase d’incertitude. La liaison est depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron, soutenue du bout des lèvres, au nom des engagements internationaux. Pas un mot de plus pour la soutenir, pas de défense sur le fond, d’argumentation pour plaider par exemple en faveur du rééquilibrage de l’Europe au sud, ou pour rappeler l’importance des liens avec l’Italie.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !