Eau

Loire: attention aux nitrates!

Le conseil départemental des associations familiales laïques de la Loire (CDAFAL) et le collectif Loire Amont Vivante lancent en commun une nouvelle campagne pour la qualité de l’eau. Sous l’intitulé “l’eau un bien commun , attention aux nitrates!”, ils proposent une exposition pédagogique itinérante sur ce théme et distribuent à 10 000 exemplaires une brochure expliquant les méfaits des nitrates et les différents moyens de faire baisser leur présence dans les eaux de surface ou souterraines. Pour le CDAFAL 42 , cette campagne est la suite d’une précédente opération, similaire, menée depuis 2005 sur les phosphates contenus dans les eaux du département. Elle s’explique aussi dans la mesure où le centre du département, la plaine du Forez, région agricole de grande culture et d’élevage, flirte depuis des années dans de nombreuses communes avec le seaux maximal fixé par l’Union Européenne de 50 mg/l maximum dans l’ eau destinée à la consommation.

Dérivés naturels de l’azote atmosphérique, les nitrates sont normalement peu présents dans les sols ( de 1à 5 mg par kilo de terre en moyenne) car les végétaux les absorbent rapidement. Mais lorsqu’ils sont apportés en excès par l’homme , sous forme d’engrais azotés notamment, ces substances ne peuvent plus être absorbées en totalité par la végétation et s’accumulent dans les eaux . Or on sait q’un taux supérieur à 50 mg/l est dangereux pour l’homme, en particulier pour les femmes enceintes et les nourrissons car les nitrates provoquent une diminution de l’oxygénation des tissus par le sang.

Impact sur la santé et la qualité des milieux naturels

On sait aussi que les nitrates absorbés par l’eau de boisson peuvent se transformer en nitrites dans notre organisme, lesquels nitrites entrainent la formation de nitrosamines, qui sont des cancérigènes avérés. Pour information, au delà de 100 mg/l il est impossible de rendre l’eau potable. Or on sait qu’en Bretagne , une des régions de France les plus touchées par ce phénomène, certains captages atteignent des taux de nitrates de 300 mg/ l !

La France , en raison surtout de ses pratiques agricoles intensives, est massivement touchée par cette forme de pollution avec un excédent d’azote estimé à 600 000 tonnes par an, et a été plusieurs fois condamnée au niveau européen , en 2001, 2005, 2006, et 2009 pour des taux de nitrates trop élevés dans de nombreux bassins versants de l’hexagone. En Rhône-Alpes de nombreuses communes sont classées en “zone vulnérable nitrate” dans le Forez, mais aussi le Nord-Isère, la Drôme et une partie de l’Ain.

D’ou cette nouvelle campagne d’information conçue en commun par le CDAFAL Loire et le collectif Loire amont vivante , regroupement de 27 associations locales régionales et nationales qui se mobilisent pour la restauration des milieux aquatiques dans le bassin amont du fleuve Loire. Car outre leur impact sur la santé humaine, les nitrates sont aussi à l’origine de phénomènes très nuisibles aux milieux naturels comme l’eutrophisation des eaux de surface.

Exposition itinérante et conférence le 31 mars

L’exposition qu’ils ont conçu ensemble avec l’apport technique et scientifique du WWF, a aussi reçu le soutien financier de la Région Rhône-Alpes, du conseil général de la Loire, de Saint-Etienne Métropole, du Grand Roanne , de l’Etablissement Public Loire et de l’Agence de l’Eau. Composée d’une douzaine de panneaux elle a commencé à tourner dans les communes du département et a été aussi présentée en février lors du Salon national de la pêche à la mouche qui s’est tenu à Saint-Etienne. Elle est mise a disposition gratuitement des collectivités ou associations et peut être accompagnée pour certains publics (scolaires, jardiniers, agriculteurs) d’ animations spécifiques

Le CDAFAL 42 et le Collectif Loire Amont Vivante proposent également une conférence-débat publique sur les nitrates le 31 Mars 2011 à 19h, au Nouveau Théâtre-MJC de Beaulieu 28 Bd de la Palle à Saint-Etienne, avec Marc Laimé, consultant auprès des collectivités locales sur les politiques publiques de l’eau et de l’assainissement, Jean-Claude Leclerc professeur honoraire de biologie et d’écophysiologie des plantes, qui expliquera ce que sont les nitrates, une présentation de l’état des rivières de la Loire par Sabine Bessin chargée de mission de la Fédération de Pêche de la Loire, et des témoignages d’agriculteurs engagés dans la réduction de la fertilisation et des traitements dans la Plaine du Forez. Sera aussi projeté le film « Raz de Marée : les algues vertes » par Cyril Deshayes du WWF France.

Renseignements: CDAFAL, 04 77 33 98 08 , www.cdafal42.org , ou Collectif Loire Amont Vivante, tel 04 77 93 32 26 , wwwloireamontvivante.fr

 

VOIR AUSSI