Environnement

L’usine AREVA FBFC de Romans sur Isère sous surveillance renforcée

L’usine Franco-Belge de Combustibles, qui appartient à AREVA, produit à Romans-sur-Isère des éléments de combustibles nucléaires. En 2013, l’usine avait été le cadre d’un incident. Faute de respect des règles, des matières fissiles qui auraient dû être stockées dans certaines conditions se sont trouvées réunies en quantités telles qu’un risque de réaction en chaine aurait pu être déclenché.

L’Autorité de Sûreté avait placé l’exploitant « sous surveillance renforcée ” et conduit une inspection systématique de la gestion de la sûreté et de la rigueur d’exploitation. L’exploitant et la direction générale d’AREVA ont été convoqués devant le Collège de l’Autorité de Sûreté, la plus haute instance de l’ASN, constituée de cinq commissaires indépendants inamovibles. Le directeur général de l’Autorité s’est rendu sur le site le 14 mai 2014 pour présenter les demandes de l’Autorité. L’ASN a mené 16 inspections nécessitant 65 jours de présence sur le site.

AREVA a depuis engagé des actions fortes. Une trentaine de personnes ont été embauchées mais ce processus a pris du temps. Des formations ont été nécessaires. L’entreprise a dû concentrer ses efforts sur les corrections à apporter à la sûreté, ce qui l’a amené à réduire ou à suspendre le fonctionnement de certains ateliers. La faible demande du marché à permis de passer ce cap. L’entreprise a été autorisée à mettre en place 24 heures sur 24 des ingénieurs de sûreté pour améliorer la gestion de la sécurité.

L’ASN a demandé de corriger de nombreux écarts de sûreté, d’améliorer les installations pour  que l’entreprise soit en mesure de réagir en cas de crise. Elle a demandé la mise en conformité des cuves et des équipements de la station de traitement des effluents contenant de l’uranium. L’action de surveillance se poursuit en 2015.

 

VOIR AUSSI