Science

Lyon 1 : menaces sur les examens des quatre filières ( sur 23) touchées par la grève

Alors que le mouvement de contestation d’une partie de la réforme de l’université se poursuit d’une manière minoritaire, la situation devient de plus en plus difficile pour les étudiants de certains filières scientifiques, confrontés au risque d’une année impossible à valider.


A Lyon 1, seules les composantes Math, Info, Bio et STAPS sont concernées. Les autres composantes (santé entre autres, soit en tout 19 sur 23), ne sont pas concernées et ont pu dispenser leurs cours en totalité. Les examens se dérouleront dans des conditions normales. Le calendrier est maintenu.


Le mouvement, estime la direction de l’Université est maintenu par quelques dizaines de personnes, notamment des enseignants qui ne délivrent pas leur cours. Néanmoins, en raison de l’obligation d’enseignement qui est annuelle, ces personnels sont en mesure de ne pas se déclarer grévistes, c’est-à-dire de se soustraire aux prélèvements financiers normalement prévus pour tout gréviste. Ces personnels ont la capacité de mettre en avant qu’ils pourront délivrer leurs heures d’enseignements plus tard dans l’année.


Pour les Unités d’enseignement concernées par les mouvements de grève, la définition des contenus pédagogiques relève, rappelle la présidence de l’Université, de la responsabilité des Unités de Formation et de Recherche et de leurs conseils. Des modalités de contrôle des connaissances adaptées pourront être décidées par le Conseil d’Administration de l’université, sur proposition du Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire. Mais, pour Lionel Collet, président de Lyon 1 « il n’est pas question de dévaluer les formations et que les étudiants doivent pouvoir obtenir leur diplôme dans les meilleures conditions possibles»


A l’Université Lyon 1 le conflit qui dure depuis plusieurs semaines, a été l’occasion de rumeurs. En janvier, un chercheur du CNRS avait annoncé sur la chaine TLM une augmentation de 10 à 30 000 euros, des droits d’inscription qu’aurait envisagée Lionel Collet, président de Lyon 1, ce qui a donné lieu à un droit de réponse de ce dernier. Récemment, la rumeur a été lancée que Lionel Collet aspirerait à devenir directeur de cabinet du ministre de l’enseignement supérieur, assertion qui a été démentie.


michel.deprost@enviscope.com


VOIR AUSSI