Ville intelligente

Lyon Métropole numérique : l’Etat apporte 13 millions d’euros à Lyon

Lyon Métropole numérique : l’Etat apporte 13 millions d’euros à Lyon

L’État apporte 12,9 millions pour le Lyon Living Lab Métropole numérique,  pacte métropolitain d’innovation du Grand Lyon.

Le pacte entre l’Etat et les 15 métropoles françaises, signé par le Premier ministre le 6 juillet 2016, avait pour enjeu de contribuer faire des métropoles des moteurs de l’aménagement du territoire et de conforter leur rôle en ce domaine. Il prévoyait un appui au déploiement de stratégies innovantes et des moyens. En 2017, 150 millions d’euros du fonds de soutien à l’investissement local (FSIL) seront consacrés par l’État aux pactes métropolitains d’innovation.

Adopté par le Conseil métropolitain du 30 janvier 2017, le pacte lyonnais est le fruit d’une concertation entre l’État, son opérateur la Caisse des dépôts et Consignations et la Métropole de Lyon. Il permet de formaliser l’engagement de l’État aux cotés de la Métropole pour un montant total de 12,9 M€ au titre du Fonds de Soutien à l’Investissement Local (FSIL) 2017, sur un montant de projets évalués à plus de 121 M€. La Caisse des Dépôts et Consignations apporte un concours de 372 800 € d’ingénierie.

Le pacte comporte trois volets :

 5,57 millions d’euros pour le volet « ville intelligente » et le soutien à trois projets innovants visant à :

  • soutenir la mise en place et le suivi d’expérimentations sur les réseaux de distribution d’électricité intelligent
  • poursuivre le déploiement de la plateforme de diffusion de données data.grandlyon.com
  • lancer le projet de transformation de l’axe A6-A7 en boulevard urbain

3,19 millions d’euros pour le volet « transition énergétique » et le soutien à deux projets innovants :

  • la réhabilitation de plus de 600 logements sociaux qui combine interventions sociales, énergétiques et patrimoniales.
  • l’accompagnement des acteurs économiques de la Vallée de la chimie dans la mise en œuvre du Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT), en recensant et développant les bonnes pratiques en matière de gestion des risques technologiques.

4,14 millions d’euros pour le volet « excellence économique et rayonnement international », pour :

  • développer des équipements de recherche , en complément de programmes réalisés : Axel One Campus, plateforme d’innovation collaborative dans les domaines des procédés propres et des matériaux innovants ; le regroupement sur le site Neurocampus de l’ensemble du potentiel de recherche fondamentale et clinique en neurosciences ; la création d’un centre d’excellence regroupant la physique et la physio-chimie fondamentale avec l’ingénierie et les développements technologiques sur le campus Lyon-Tech La Doua.

 

 

VOIR AUSSI