1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Lyon-Turin : pour...

Lyon-Turin : pour Auvergne-Rhône-Alpes, l’Etat doit cesser de perdre du temps

Contrairement aux engagements pris, l’Etat n’a pas encore exprimé son choix parmi les scénarios élaborés pour les accès français au tunnel de base Lyon-Turin.

Les accès français du Lyon-Turin de Lyon à Saint-Jean-de-Maurienne ont été déclarés d’utilité publique en 2013.L’Europe a annoncé il y a plusieurs années un financement significatif  pour ce maillon d’un corridor  » sud » destiné à relier la péninsule ibérique et l’Europe orientale. L’Italie a progresse à grands pas pour le financement et pour le portage des accès italiens au tunnel de base.

Mais, déplore la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans un communiqué  » l’Etat français reste à la traîne et n’a toujours
pas annoncé son choix sur les options retenues « parmi plusieurs scénarios étudiés pourtant depuis des années.
 » Mais qu’attend l’Etat ?  » interroge la Région.  » Alors que l’ensemble des acteurs du projet sont
activement engagés, l’Etat français tergiverse et fait encourir un nouveau   retard au chantier des accès français à l’ouvrage.« . Les accès français risqueraient de ne pas être en service en 2030, date de mise en service du tunnel de base international.

La Région rappelle que ce retard dure,  »  malgré des engagements  de livrer une décision au premier trimestre de 2022.
Aujourd’hui de 90% des transports de marchandises s’effectuent par la route  dans la vallée de la Maurienne. Demain, si la nouvelle ligne Lyon-Turin était  amenée à être opérationnelle, ce sont plus d’1 million de poids lourds qui
seront chaque année amenés à utiliser le rail plutôt que la route, avec pour  conséquence directe une baisse drastique de la pollution et donc à la fois une  hausse de la sécurité routière et à la fois une amélioration de la qualité de l’air
et de la santé de nos habitants.
Pour l’ensemble de ces raisons,  » le projet du Lyon-Turin ne doit pas accuser de  nouveaux retards. L’Etat français doit être au rendez-vous de ce grand chantier  européen indispensable pour notre région et notre pays.  Pour rappel, le Comité d’orientation des infrastructures-COI (État) à la suite du rapport DURON de 2018 n’avait pas classé les accès au Lyon-Turin comme une priorité nationale. La Région était intervenue pour que soient re-priorisés  les accès et que l’étude sur le tracé soit maintenue.

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Le contrat du siècle ?

La France a perdu le "contrat du siècle" pour la vente de sous-marins à propulsion nucléaire à l'Australie. La compétition pour la vente d'armements est bien plus féroce que la compétition pour lutter contre le changement climatique. Trente-quatre milliards d’euros...

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.