Science

Lyon 1 renforce sa politique en faveur de l’environnement

L’Université Claude Bernard Lyon 1, quatrième université française par ses effectifs, première université pour la santé, renforce la dimension durable de son fonctionnement. Alain Bonmartin, par ailleurs professeur de médecine nucléaire à la Faculté de Médecine Lyon Sud, physicien et médecin, était présent lors de la conférence de presse de rentrée donnée ce lundi par le président Lionel Collet.


Lyon 1 compte 35 000 étudiants et 84 unités de recherche en contrats avec des établissements publics de recherche.Elle emploie 2480 enseignants et enseignants chercheurs, dont 850 hospitalo-universitaires, 2500 Ingénieurs, Agents Administratifs, Techniques et Ouvriers de Services. Ses murs accueillent 960 personnels des établissements de recherche. L’Université possède 14 sites pour une surface hors œuvre nette de 473 000 mètres carrés.


La prise en compte de la dimension environnementale est essentielle de l’amélioration du fonctionnement de l’institution. Une bonne partie du patrimoine de Lyon 1 est ancienne, dépassée sur plusieurs points. C’est le cas de plusieurs bâtiments du campus de La Doua. Les bâtiments du secteur de la chimie sur ce campus avaient été fermés en février 2007 en raison de dysfonctionnements des hottes destinées à aspirer l’air des laboratoires. Les conditions de sécurité n’étaient plus respectées. Une partie des bâtiments a été réhabilitée, mais des retards ont été pris et la livraison totale des bâtiments de chimie interviendra en mars 2001. Le site Rockefeller (7300 étudiants en santé) a commencé à être rénové (19,2 millions) mais la rénovation totale coûtera encore entre 70 et 90 millions d’euros.


Pour éviter une nouvelle dégradation du patrimoine, l’Université a réalisé un bilan énergétique avec le soutien de la Fondation Fondaterra. Un Conseil d’Orientation Energétique a été mis en place .Un programme de réhabilitation sera lancé en étant conforme à la Haute Qualité Environnementale. Le programme concerne les bâtiments compris dans le plan Campus ( financé par l’Etat) et les bâtiments qui ne sont pas dans le plan. Une action est mise en place avec des étudiants de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Mulhouse. Pour être responsabilisées, les composantes devront intégrer dans leur budget l’entretien, la mise aux normes de leurs bâtiments sans attendre que l’Université intervienne.


L’université rationalisera les transports en favorisant le covoiturage et les navettes entre certains sites. Lyon 1améliorera la gestion des matières et des déchets en réduisant les consommations, en recyclant, en valorisant, en introduisant la dimension « durable « dans ses achats, en ayant une “gestion écologique”de ses papiers. Les plateformes déchets banales seront étendues à tous les sites. La diversité sera mieux prise en compte avec une réduction de l’utilisation des produits dangereux : utilisation de produits dégageant peu de Composés Organiques Volatils, arrêt de l’utilisation des pesticides et engrais de synthèse, inventaire annuel des rejets de polluants atmosphériques.


Les actions environnementales feront l’objet chaque année d’un audit interne.


Michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI