Bioéconomie

Contre la chrysomèle la Savoie croit à la rotation des cultures

La campagne de lutte chimique contre la chrysomèle du maïs s’est achevée en Savoie où plusieurs foyers avaient été identifiés. Le traitement aérien par insecticide (deltaméthrine) a été appliqué sur plus de 200 ha sur une superficie de 6000 hectares consacrés à cette culture dans le département, et une surface labourable de 9000 hectares.de champs de maïs en Savoie. Les secteurs concernés étaient ceux de Voglans, d’Aiton/Bourgneuf/Chamousset et Chignin/Myans) Les traitements ont été réalisés par tracteurs enjambeurs et non par hélicoptère. Plusieurs associations signalent que des apiculteurs non informés n’ont pu déplacer leurs ruches.


Plusieurs associations ( FRAPNA, Amis de la Terre, Rucher des Allobroges, ADABIO) demandent une concertation avec les services de l’Etat en septembre. « Nous demandons, disent-elles, à participer à ces discussions car le problème n’est pas uniquement agricole, c’est un problème sanitaire et de société. Pour une agriculture respectueuse de l’environnement, pour permettre de continuer le développement de l’agriculture biologique sur le territoire en accord avec les objectifs du Grenelle, le changement des mentalités et comportements doit être favorisé par les pouvoirs publics car des solutions alternatives existent : rotation, lutte biologique”


Les associations estiment qu’il est « urgent de prendre des décisions et d’agir en début d’octobre : la mise en place de la rotation des cultures est en effet à prévoir avant les semis de céréales d’octobre-novembre 2009, sinon il sera trop tard…» Les associations demandent la mise en place de rotation, le renoncement aux insecticides, le renoncement aux maïs OGM mais aussi à des semences enrobées de produits qu’elles soupçonnent d’être nocifs pour les abeilles.


Marge brute très supérieure pour le maïs


En Savoie, comme en Haute Savoie, le milieu agricole semble assez favorable à la rotation des cultures. Le Préfet de Haute Savoie n’a pas imposé le tacitement chimique des foyers du département. La Chambre d’Agriculture de Savoie est assez favorable à la rotation. Marion Baudu, de l’Association départementale pour l’agriculture biologique estime que le dossier de la chrysomèle ne divise pas agriculteurs « bio » et agriculteurs non bio ». Les agriculteurs des deux départements seraient assez convaincus de la nécessité de maintenir une agriculture de qualité. La rotation des cultures avait été pratiquée il y a deux ans par des producteurs de maïs de la Combe de Savoie.


Le maïs demeure une culture très tentante sur les sols profonds de Chautagne, du sud du lac du Bourget ou de la vallée de l’Isère, où l’irrigation n’est pas nécessaire. La marge brute du maïs (semence, intrants, pesticides) atteint aisément 700 euros par hectare avec des rendements moyens de 110 quintaux dans certains secteurs, des rendements de 130 quintaux étant possible. Les marges sont moins fortes avec le soja : 350 euros l’hectare avec des rendements de 32 quintaux.


michel.deprost@enviscope.com


VOIR AUSSI