1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Mobilité
  6. >
  7. Mardi des Ingénieurs...

Mardi des Ingénieurs et scientifiques : le véhicule autonome, filière industrielle émergente

Quelque 120 personnes ont assisté le mardi 11 octobre à la première conférence de la saison 2016-2017  organisée par les Ingénieurs et scientifiques de France avec Enviscope.com sur les véhicules autonomes.

Philippe Gache, de Renault Trucks, en charge du dossier des véhicules autonomes à LUTB présente la problématiques des véhicules autonomes ( photo André Mordant IESF)
Philippe Gache, de Renault Trucks, en charge du dossier des véhicules autonomes à LUTB présente la problématiques des véhicules autonomes ( photo André Mordant IESF)

Le lancement le 2 septembre à Lyon de l’expérimentation de la navette autonome Navly, a braqué les projecteurs de l’actualité sur un symbole de la révolution qui se profile dans le secteur des transports.  Les véhicules autonomes arrivent. Ils apportent une révolution dans la vie quotidienne et dans le fonctionnement des villes.

Philippe Germanaz, président de l’IESF Lyon Ain Rhône et Patrick Leclerc, président de la Société des Electriciens et des Electroniciens (SEE), association coorganisatrice de la conférence, ont accueilli les conférenciers et le public. Philippe Gache, de Renault Trucks, en charge du dossier pour le pôle de compétitivité LUTB, a brossé le cadre des évolutions  autour du véhicule autonome. Diego Isaac, en charge du marketing et de la communication de la société Navya, implantée à Paris et à Villeurbanne, a présenté cette entreprise industrielle, l’une des deux sociétés françaises (elles sont à ce jour les seules en Europe)  à proposer déjà des véhicules autonomes.

Philippe Gache a rappelé que la notion de véhicules automatiques remonte à la création du  Véhicule autonome léger,  métro léger de Lille (Villeneuve d’Ascq- Lille). Les véhicules étaient guidés par des rails. La révolution actuelle est un guidage par GPS.

Le véhicule autonome n’est pas une innovation marginale et utopique. Philippe Gache a clairement expliqué que ce type véhicule s’inscrit déjà dans une stratégie industrielle, pour les entreprises comme le groupe Volvo (auquel appartient Renault Trucks),  pour les secteurs et pour la stratégique nationale.  La stratégie industrielle définie par Arnaud Montebourg, et précisée par Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, réserve dans la Nouvelle France  Industrielle, une place pour les véhicules autonomes.

Diedo Isaac, de la société Navya, présente la navette Navly, mise en service à Lyon ( photo André Mordant, IESF)
Diego Isaac, de la société Navya, présente la navette Navly, mise en service à Lyon ( photo André Mordant, IESF)

La véhicule autonome,  a rappelle Philippe Gache, ne se limite pas à des navettes urbaines ou à la voiture particulière.  La technologie du véhicule autonome s’applique aussi  aux poids lourds, pour permettre de former, ce qui se pratique déjà, des trains de camions, le platooning.

Les technologies d’autonomie pourront s’appliquer à de nombreux secteurs :  travaux forestiers,  agricoles, carrières,  mines.  Volvo a mis en service dans une mine de fer de Suède, un camion autonome. Les véhicules industriels autonomes permettront des gains de productivité, en qualité, en sécurité, en matière de conditions de travail. Ils permettront  des réductions de coûts. La révolution du véhicule autonome modifiera en profondeur le monde du transport.

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.