Actualités

Mauvaise météo: des mesures pour l’agriculture

De nombreuses productions et régions agricoles ont été affectées par des conditions climatiques difficiles avec des températures inférieures à la moyenne et des pluies abondantes. Les fortes pluies du week-end de la Pentecôte causé des dégâts sur les cultures dans certains départements comme les Landes, le Rhône et le Var.

Des missions d’enquête sont d’ores et déjà programmées, en vue d’une mobilisation du Fonds national de gestion des risques en agricultures (FNGRA) pour les productions de kiwi dans les Landes ainsi que pour la viticulture et les productions maraichères dans le département du Rhône.

Des mesures sont prises pour les agriculteurs touchés par les inondations qui ont submergé des prairies, des surfaces consacrées aux grandes cultures (céréales et oléagineux) et des productions légumières. Ces mesures d’urgence sont étendues à la Marne, Haute-Marne, Yonne, Côte d’Or, Saône et Loire et Seine et Marne. Les agriculteurs d’autres départements pourront également en bénéficier en fonction de l’évolution de la situation.

Le Fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA) indemnisera les exploitants pour les pertes de récoltes  éligibles (prairies et maraîchage) ainsi que les pertes de fonds (par exemple destruction de clôtures) pour l’ensemble des production Des assouplissements seront apportés pour certaines mesures de la PAC bénéficiant aux exploitations touchées par les inondations.  L’utilisation des jachères sera autorisée dans les départements sinistrés. Les contraintes liées à l’entretien des parcelles seront assouplies pour permettre aux agriculteurs de recevoir l’aide découplée (DPU) sur les parcelles concernées. Des assouplissements seront accordés pour les Mesures agroenvironnementales (MAE) .

Des mesures d’accompagnement seront mobilisées pour les agriculteurs les plus touchés. Les agriculteurs sinistrés pourront demander un dégrèvement de leur taxe sur le foncier non bâti pour les parcelles touchées par les inondations. Les établissements bancaires seront sollicités pour mettre en place des dispositions adaptées aux difficultés de trésorerie des agriculteurs sinistrés.

Le secteur de l’horticulture touché par une forte baisse de la consommation des végétaux d’ornement, bénéficiera également de mesures d’accompagnement conjoncturelles. Les pouvoirs publics ont d’ores et déjà apporté leur soutien à la diffusion d’une campagne exceptionnelle de promotion des produits horticoles. Pour permettre aux entreprises du secteur horticole de faire face à la baisse de leur chiffre d’affaires depuis le début de l’année et soutenir ce secteur fortement employeur de main d’œuvre, différentes mesures seront activées.

VOIR AUSSI