Hydrogène

McPhy Energy décide de lancer sa méga-usine d’électrolyseurs à Belfort

Le spécialiste de la production d’électrolyseurs pour la production de l’hydrogène ” vert”, décide de lancer la construction de la giga-usine de Belfort. Mise en service prévue au premier semestre 2024, avec une montée en charge progressive dans le but d’atteindre une capacité annuelle de production de 1 GW.

McPhy Energy, spécialiste (électrolyseurs et stations de recharge d’hydrogène bas-carbone annonce la décision finale prise par son Conseil d’administration du 26 octobre d’investir dans une Giga-usine d’électrolyseurs à Belfort  Cette approbation a été suivie par la signature avec Bpifrance d’un contrat d’aide publique par l’État français jusqu’à 114 M€ destinée à la giga-usine dans le cadre du dispositif PIIEC. PIIEC (« Projet Important d’Intérêt Européen Commun » est un système de financement qui permet de soutenir des projets jugés essentiels pour la compétitivité de l’Europe, autorisant les Etats membres à financer des initiatives au-delà des limites habituellement fixées par la réglementation européenne. Un PIIEC Hydrogène a été lancé le 17 décembre 2020. L’éligibilité du projet de McPhy a été validée par la Commission européenne en juillet dernier.

Belfort au coeur de l’Europe

La localisation à Belfort au centre de l’Europe, avec un véritable écosystème de recherche et développement dédié à l’innovation et à l’hydrogène, favorisera la multiplication des partenariats industriels et commerciaux. L’usine s’étendra sur 20 000 m2 dédiés à la fabrication et au test d’électrolyseurs multi-MW.  La mise en service est prévue à partir du 1er semestre 2024, avec une montée en charge progressive pour atteindre une capacité annuelle de production de 1 GW. Le groupe McPhy disposera ainsi d’une capacité annuelle totale de production de 1,3 GW2, intégrant la capacité du site de San Miniato en Italie, en phase avec les perspectives de croissance des marchés de l’hydrogène vert, notamment celui de l’industrie.

La gigausine de McPhy  répond à trois objectifs. Le groupe entend d’abord innover en développant des électrolyseurs alcalins de nouvelle génération, à la fois par la taille, les composants et l’intégration au sein de modules. Deuxième axe, l’Industrialisation  d’une production à grande échelle répondra à la demande du marché européen notamment, pour contribuer à la décarbonation de l’industrie, de la mobilité et de l’énergie.Enfin l’usine permettra de développer les collaboration avec les nombreux partenaires de l’écosystème Hydrogène en Europe et la dissémination de la connaissance avec les parties prenantes académiques, industrielles et de recherche.

Développement de l’outil industriel

 

L’usine de Belfort accueillera les nouveaux développements et la production des électrolyseurs de grande taille de la gamme « Augmented McLyzer », véritable rupture technologique, permettant d’équiper avec une pression de sortie de 30 bar des architectures de 20, 100 MW et au-delà (GW). Cet effort de  recherche- développement et d’industrialisation dotera la filière d’appareils capables de produire de l’hydrogène à partir d’énergies renouvelables à un coût compétitif. La giga-usine complètera le dispositif industriel de McPhy avec, sur la partie électrolyseurs, l’automatisation en cours du site de San Miniato, dédié à la production des électrolyseurs jusqu’à 1 MW de capacité et, sur la partie stations, le tout nouveau site de Grenoble.

Jean-Baptiste Lucas, Directeur Général de McPhy, commente  la décision de notre Conseil d’administration vient conclure positivement les différents avis favorables reçus récemment concernant notre projet de Gigafactory. Cette dernière sera un outil décisif dans le développement et la conception d’électrolyseurs de grande taille, indispensables pour l’utilisation de l’hydrogène vert dans des chantiers ambitieux de décarbonation de l’industrie et de la mobilité lourde. Nous disposerons bientôt d’un dispositif industriel capable de produire en série une large gamme électrolyseurs à l’échelle continentale sans équivalent chez les autres acteurs de l’électrolyse décarbonée en Europe.

Le contrat signé avec Bpifrance précise les modalités de mise en œuvre de l’aide publique. McPhy percevra d’ici au 31 décembre 2022 un versement de 28,5 M€. Les paiements ultérieurs prendront la forme de remboursements des dépenses engagées selon les termes du contrat, suivant la réalisation satisfaisante d’étapes définies, pour un montant total, versement initial inclus, pouvant atteindre 114 M€.
 

 

VOIR AUSSI