Bioéconomie

Mobilisation contre la bactérie Xylella fastidiosa

Mobilisation contre la bactérie Xylella fastidiosa

Depuis hier, la France est confrontée à son premier foyer de Xyllela Fastidiosa en Corse, le plan d’urgence a été immédiatement déclenché et les mesures d’éradication ont démarré ce vendredi pour lutter contre cette bactérie qui menace 200 espèces végétales, en premier lieu les oliviers.
La bactérie Xylella fastidiosa  transmise et dispersée par des insectes vecteurs peut affecter plus de 200 espèces végétales appartenant à 50 familles botaniques : vigne, agrumes, Prunus, café, avocat, luzerne, laurier rose, chêne, érable… Elle est outre Atlantique l’agent de la maladie de Pierce, qui a  touché les vignobles californiens dans les années 1990. Elle est responsable de la « chlorose variégée » des plantes du genre citrus au Brésil à la fin des années 1980.
Xylella fastidiosa  présente un  danger pour l’Union européenne puisqu’en application de la Directive du Conseil 2000/29/CE son introduction et sa dissémination sont interdites sur le territoire européen. La maîtrise de ce type d’organisme est liée à la rapidité de la réaction pour adopter des mesures d’éradication efficaces. Si la réaction tarde, l’organisme s’installe et il ne s’agit alors plus de l’éradiquer mais de gérer les impacts économiques et environnementaux qu’il a sur les productions.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI