Naissance du Parc Naturel Régional de l’Aubrac

Après quinze ans de démarches le Parc Naturel Régional de l’Aubrac, aux confins d’Auvergne Rhône-Alpes et de l’Occitanie, est officiellement créé.

L’arrêté de création du Parc Naturel Régional de l’Aubrac a été publié au Journal Officiel. Le Parc, le dixième de la Région Auvergne-Rhône-Alpes,  est situé au sud du Massif-central, dans les départements de l’Aveyron, du Cantal et de la Lozère, à cheval des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie. Le périmètre de ce PNR englobe 64 communes dont 12 en Auvergne-Rhône-Alpes.

Le parc a été créé en raison de la forte identité des territoires qu’il englobe et réunit. L’Aubrac est une terre d’histoire, façonnée à la fois par l’agriculture et l’élevage, par son patrimoine naturel, par sa culture religieuse. Le parc est traversé cpar le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, qui attire chaque année de nombreux marcheurs.

L’Aubrac a depuis tout temps fait office de lieu de passage et tissé des liens étroits avec les espaces limitrophes en premier lieu avec les vallées qui l’entourent. Le territoire est cependant fragilisé par l’exode rural et les populations qui se renouvellent peu se concentrent désormais dans les vallées périphériques.

L’enjeu majeur de la Charte qui fonde le Parc naturel régional de l’Aubrac est de maintenir voire développer sa population en créant une dynamique économique liée à ses ressources naturelles. C’est la stratégie suivie par de nombreux autres parcs naturels en Auvergne Rhône-Alpes, du Haut-Jura aux Baronnies Provençales en passant par le Vercors, les Monts d’Ardèche. Mais plusieurs de ces parcs bénéficient de la proximité des grandes agglomération, ou de flux touristiques déjà importants. Le Parc Naturel Régional de l’Aubrac, éloigné de toute métropole devra transformer en atout, cette authenticité.

« C’est une réussite totale qui vient récompenser des années de travail entre nos deux régions. Une vraie reconnaissance pour ce territoire qui a su porter un projet sérieux et cohérent. C’est enfin le sacre d’une alchimie mêlant l’homme, le territoire qu’il habite et évidemment la vache de race Aubrac. » Martine GUIBERT, Vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. « Ce projet nous permet de conjuguer développement économique et préservation des richesses patrimoniales. » ajoute Eric FOURNIER, Vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, en charge des Parcs naturels régionaux.

Le PNR Aubrac enrichit la liste des Parcs régionaux d’Auvergne-Rhône-Alpes, la région qui compte le plus de PNR : Baronnies provençales ; Chartreuse ; Haut-Jura ; Livradois-Forez ; Massif des Bauges ; Monts d’Ardèche ; Pilat ; Vercors et Volcans d’Auvergne).

VOIR AUSSI