NANOSAFE 2016 : les nanomatériaux, la santé et la sureté

La cinquième conférence internationale sur la sureté des nanomatériaux Nanosafe s’est achevée ce jeudi à Minatec Grenoble.

La cinquième conférence NANOSAFE s’est achevée ce jeudi à Grenoble après quatre jours d’échanges entre chercheurs du domaine des nanotechnologies venus du monde entier. L’organisation a été discrète car le thème même du congrès aurait pu provoquer, en  particulier  à Grenoble, des actions spectaculaires des opposants aux nanotechnologies. ” La difficulté, voir l’impossibilité d’organiser sereinement ce type de rencontre est un vrai problème de démocratie.” explique un des organisateurs.

Pour ces derniers, les nanotechnologies et leurs productions, les nanoparticules représentent une révolution dans les capacités d’utiliser la matière en mobilisant des propriétés qui ne sont pas les mêmes au niveau de l’atome qu’aux échelles auxquelles l’humanité a utilisé les matériaux jusqu’à présent. Pour les représentants du LITEN CEA, cette révolution doit permettre d’utiliser la matière d’une manière plus fine, plus précise,  plus efficiente, en rendant possibles par exemple des économies de matériaux.

Comme pour toute technologie et pour toute production, la question de la sûreté est essentielle. Alors que les nano-objets se multiplient, les spécialistes considèrent que ce domaine en est encore à ses prémices. La prise en compte de la sécurité n’intervient donc pas trop tard.

Les échanges de cette année ont abordé des thèmes nouveaux : la santé et la sûreté en lien avec les nanomatériaux. La place des nanoparticules dans l’environnement urbain a été abordée, par exemple sous l’angle de la pollution par les nanoparticules. La place des nanoparticules en nano-médecine a également été évoquée. Plusieurs thèmes très précis ont été discutés au plus haut niveau. Les nanoparticules n’étant pas toutes connues, il faut les identifier et les décrire, les caractériser. L’expologie est la discipline qui traite des effets de l’exposition aux nanomatériaux.  Les spécialistes ont aussi parlé de sûreté par la conception, de gestion des risques, des déchets, de toxicologie, du développement responsable des nanomatériaux.

La plateforme NANOSAFE

La Nanosureté est une discipline à part entière, une science mise en application sur la Plateforme Nanosafe de Grenoble. Située dans le périmètre du Commissariat à l’énergie atomique (et aux énergies alternatives ), la plateforme Nanosafe a pour objet de contribuer au développement à la fois compétitif et responsable des nanomatériaux. Soutenue par la CEA, elle travaille  sur six thématiques : détection et caractérisation ;  sûreté à la conception ; toxicologie et écotoxicologie, hygiène industrielle ; cycle de vie ; particules urbaines. Les équipements de la plateforme permettent la réalisation de nombreux tests, études et essais sur les nanomatériaux.

 

 

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Oui à une 5G encadrée

Une fois de plus, des arguments sanitaires sont mis en avant pour freiner la diffusion d'une technologie en elle-même intéressante. La cible est cette fois la 5G. Michel Deprost S'opposer à la 5 G, c'est évidemment s'opposer au gouvernement et...

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.