Construction et aménagement

Nicolas Daragon demande à Royal de réduire la vitesse à 90 km/h sur l’A7 à Valence

Nicolas Daragon demande à Royal de réduire la vitesse à 90 km/h sur l’A7 à Valence

 Valence, est une des seuls agglomérations dont le centre -ville est proche d’une des autoroutes les plus fréquentées de France. Plusieurs études estiment à 55, le nombre de morts prématurées chaque année dans l’agglomération.

Nicolas Daragon, Maire de Valence et Président de Valence Romans Sud Rhône-Alpes, a demandé la semaine dernière à la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie de réduire de manière permanente de 110 à 90 km/h la vitesse automobile sur l’autoroute urbaine A7 à hauteur de Valence.

Le Maire de Valence rappelle que dans l’agglomération de Valence, une évaluation réalisée par l’Agence régionale de santé en 2014 sur l’impact sanitaire de la pollution de l’air indique que « le transport routier est responsable à hauteur de 84 % des émissions des oxydes d’azote, 32 % des particules en suspension, et 52 % du dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre contribuant au changement climatique. La contribution du secteur routier dans les émissions valentinoises est supérieure à celle de la région Rhône-Alpes, elle-même supérieure à celle de la France. »

UN bilan pour la qualité de l’air 2014 d’AIR Rhône-Alpes ET une récente étude de l’Institut de veille sanitaire : « les bénéfices d’une diminution des niveaux des particules les plus fines sur l’agglomération de Valence permettraient d’éviter 55 décès chaque année, correspondant à un gain économique attendu d’environ 91 millions d’euros ».

Nicolas Daragon s’appuie aussi sur le récent rapport de la commission d’enquête du Sénat sur le coût économique de la pollution de l’air qui estime à 100 milliards d’euros par an le coût sanitaire et économique des rejets atmosphériques pour la France.

« Il nous paraît urgent d’engager des mesures significatives pour préserver la santé des populations valentinoises en améliorant la qualité de l’air dans notre ville. La réduction de la vitesse à 90km/h sur le tronçon autoroutier valentinois est une des décisions qui nous permettrait d’atteindre cet objectif. Elle s’inscrit de surcroît dans le cadre plus large des actions menées à l’échelle de l’agglomération, labellisée « territoire à énergie positive pour la croissance verte » expliquent Nicolas Daragon, Maire de Valence, et Lionel Brard, Adjoint à la santé, à l’environnement, à l’écologie urbaine et à la participation.

 

 

 

VOIR AUSSI