Environnement

Nouvelle charte pour le Parc Naturel Régional du Haut Jura

Le parc Naturel Régional du Haut Jura réunit 122 communes appartenant à trois départements (Ain, Doubs, Jura) et deux Régions, Franche-Comté et Rhône-Alpes. Sans compter les populations des villes portes (1) 82 000 habitants vivent sur des territoires de montagne riche d’une agriculture, d’industrie et de tourisme. Le parc naturel régional est présidé par Jean-Gabriel NAST (2)
Le Parc Naturel du Haut Jura a apporté au pays du Haut Jura de nombreuses innovations, comme les premiers contrats de rivière.
Dans les douze prochaines années, le Parc coordonnera les politiques des intercommunalités pour améliorer l’aménagement du territoire, les transports, les services aux populations, les coopérations transfrontalières avec la Suisse. Un parc naturel régional a été créé dans le Jura suisse.
Le Parc développera la participation des élus et des habitants: éducation au territoire, rencontres sur les patrimoines culturels, urbanisme favorisant le lien social communication. Le parc créera et expérimentera de nouvelles formes de vie sociale et culturelle: e-services, nouvelles formes d’habiter.

Changement climatique

Le Parc participera aux actions destinées à atténuer les conséquences du changement climatique. Le réchauffement se fait en effet sentir aussi sur les chaines et plateaux jurassiens. Ces jours, nous avons vu combien des rivières (la Valserine et ses affluents), des lacs, des points d’eau sur les plateaux) frappés par une manque de précipitation. Le peu de neige l’hiver dernier, a rudement touché les stations de ski qui n’ont terminé la saison qu’en produisant de la neige artificielle.
Le parc Naturel du Haut Jura poursuivra son action en faveur des habitats naturels des espèces animales ( lynx, Grand tétras) et végétales, des trames vertes et bleues. Il cherchera à maitriser la fréquentation des espaces sensibles fortement parcourus par des quads.
Le parc continuera à accorder une grande attention aux paysages naturels qui ont conservé une très grande qualité. Il agira en faveur des paysages agricoles mais aussi en faveur du bâti (appui à des réhabilitations respectueuses de la tradition et recherche d’une architecture moderne).
Le Parc mettra en place un Plan climat, appuiera la construction d’un habitat économe, la réduction de l’impact des transports. Il soutiendra les actions qui permettront d’atteindre un bon état de la ressource en eau en 2015 comme l’impose la Directive Cadre sur l’Eau.

Economie:
La nouvelle charte prévoit un soutien continu d’un développement économique prenant en compte l’environnement: lutte contre la déprise agricole, gestion forestière respectueuse des équilibres par la technique de la futaie jardinée. Les actions viseront à accroitre la valeur ajoutée des productions agricoles et forestières en soutenant la transformation sur place. Le parc promouvra la marque « Parc » et soutiendra les actions en faveur de la qualité.

michel.deprost@enviscope.com

1) Pontarlier, Champagnole, Communauté de Communes d’Oyonnax, Divonne-les-Bains, GEX, Bellegarde sur Valserine et Ferney-Voltaire.

2) Jean-Gabriel NAST est aussi maire de LONGCHAUMOIS ( JURA)

VOIR AUSSI