1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Environnement
  6. /
  7. Ouverture : les chasseurs...

Ouverture : les chasseurs rappellent aussi leur rôle de suivi de la faune

L’ouverture de la chasse, dimanche 14 est l’occasion de faire le point sur cette activité dans le département du Rhône. L’action de la Fédération Départementale des Chasseurs est encadrée par le Schéma Départemental de Gestion Cynégétique (SDGC), qui permet de protéger des milieux, des espèces, de contrôler des espèces qui faute de prédateurs, se développeraient en provoquant parfois des dégâts aux cultures ou des collisions.

 

Le chevreuil, un des grands gibiers les plus recherchés ( photo ONCFS)
Le chevreuil, un des grands gibiers les plus recherchés ( photo ONCFS)

La Fédération des chasseurs mène des actions connaître les effectifs des populations de gibier du Rhône, notamment l’état sanitaire des espèces. Les actions se poursuivent sur le terrain avec des opérations de comptage se déroulent de nuit au cours de circuits EPP (Échantillonnage Par Points, à l’aide de projecteurs) et de circuits IKA (Indice Kilométrique d’Abondance), ou tôt le matin à l’aide de protocoles de comptage IPA (Indice Ponctuel d’Abondance).

Les comptages permettent d’avoir une idée précise de la situation de la faune sauvage visible la nuit, chevreuil, renards, etc.

Surveiller la santé de la faune sauvage

La surveillance de la faune permet de connaitre son état de santé. Le réseau SAGIR (Surveiller pour AGIR) apporte une convention-cadre au partenariat de veille sanitaire entre l’ONCFS et les Fédérations des Chasseurs. La surveillance épidémiologique des maladies touchant la faune sauvage et des pathogènes susceptibles d’être transmis entre animaux sauvages ou domestiques et l’Homme.

Au niveau national, plus d’un million d’observations de terrain ont été réalisées par les chasseurs, techniciens de Fédérations des Chasseurs et membres de l’ONCFS. Les dépouilles d’animaux sont confiées à un laboratoire vétérinaire pour analyse, puis les données rejoignent une banque nationale gérée par l’Anses (Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Dans le Rhône, depuis 1987 près de 2 000 animaux de 46 espèces différentes ont été analysés. Ce suivi permet notamment de faire le point sur des maladies qui frappent la faune sauvage, mais aussi sur des maladies transmissibles aux animaux domestiques, animaux de rente, ou animaux de compagnie. Certaines maladies peuvent être transmises  à’ homme, comme l’echinoccose alvéolaire.

 Contrôle d’animaux provoquant des dégâts

Bien que des agriculteurs soient parfois chasseurs eux-mêmes, les relations entre les deux catégories « d’usagers » des milieux naturels sont parfois tendues. Le sanglier cause principalement des dégâts sur des maïs, prairies et céréales à paille. Les dégâts sont de plus en plus précoces dans la saison, et les producteurs de maïs demandent aux chasseurs d’intervenir plus tôt. Les chasseurs ont intérêt à intervenir, car les dégâts sont indemnisés par la Fédération des chasseurs, considérée comme responsable de la maitrise des populations.

Les chasseurs participent à la protection des cultures contre les animaux sauvages susceptibles d’y causer des dégâts. L’année dernière 1 685 chasseurs ont participé à la mise en place de protection, pour un total de 5 549 heures de travail bénévole. Ils ont installé une soixantaine de postes électriques subventionnés et 45 kilomètres de câble de clôture.

Le chevreuil s’attaque aux arbres fruitiers, aux productions maraîchères et de petits fruits et dix dossiers ont abouti à . 10 dossiers 5000 euros d’indemnisation. Les dégâts des sangliers ont abouti à 59 dossiers pour 51 000€ d’indemnisation

Sanglier et chevreuil, font l’objet dans le Rhône d’une gestion spécifique. Le chevreuil est soumis à un plan de chasse qui prévoit un quota minimum et maximum au niveau départemental et communal, fixés par arrêté préfectoral après avis d’une commission. Des protocoles de comptages seront organisés  dans le Beaujolais Vert, avec le soutien du CDDRA (Contrat de Développement Durable de la Région Rhône-Alpes).

Le sanglier fait l’objet d’un plan de gestion dans lequel chaque animal tué est répertorié. Les prélèvements de chevreuils et sangliers sont comptabilisés à l’aide de bracelets numérotés vendus par la Fédération aux chasseurs, la recette alimentant le fonds d’indemnisation les dégâts.

 

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Sraddet Auvergne-Rhône-Alpes : le Rassemblement Citoyen Ecologiste et Solidaire partage l’avis de l’Autorité Environnementale

Pour le Rassemblement Citoyen et Ecologiste, l'avis critique de l'Autorité Environnementale confirme son point de vue sur les ambitions insuffisantes du Sraddet Auvergne-Rhône-Alpes. ©Région Auvergne-Rhône-Alpes Pour les élus régionaux du groupe Rassemblement Citoyen, Ecologistes, Solidaire (RCES) l'avis de l'Autorité Environnementale...

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.