Air

Pollution de l’air : seulement un Rhônalpin sur deux prêt à agir

Globalement, les Rhônalpins savent que la pollution de l’air est nocive. Mais la prise de conscience n’est pas suffisante pour aller chercher de l’information sur la “qualité de l’air”. Seulement un Rhônalpin sur deux envisage au moins une action individuelle pour apporter sa contribution à la lutte contre la pollution. On regarde la météo pour savoir s’il y aura du soleil, pas pour savoir si l’air sera respirable.  Les informations sont reçues de façon passive, explique le sondage réalisé par Air-Rhône-Alpes (1) , c’est-à-dire sans déclencher de changement de comportements.

 Bien que 80% mettent en cause la circulation automobile, seule une minorité envisage de réduire l’utilisation de la voiture au profit de modes de transport plus propres, en privilégiant les transports en commun, le covoiturage, l’autopartage.

Evidemment, la pollution peut sembler être un  problème sur lequel il est difficile d’avoir prise. C’est peut être parce que les citoyens ignorent l’existence d’associations en charge de la surveillance de la qualité de l’Air. Seul un Rhônalpin sur quatre connait (en mode assisté) le nom Air Rhône-Alpes et de façon marginale l’indice ATMO alors qu’une majorité dit connaître (ou pressent) l’existence d’organismes de surveillance dans les régions.

Des actions de communication

Comment alors faire évoluer les comportements ? Après plus de vingt ans de communication ( financées par Eco Emballages) , le tri des déchets semble relativement bien ancré dans les gestes quotidiens. D’autres réflexes ont des motivations à la fois économiques et éco-citoyennes : limitation du chauffage de son logement, l’utilisation d’appareils économes en énergie, peut-être la réduction de la vitesse, etc. Les femmes et les 60 ans et plus sont proportionnellement plus nombreux à affirmer avoir ces comportements éco-citoyens.

Mais il semble nécessaire qu’Air Rhône-Alpes se dote de moyens de communication plus efficaces.

michel.deprost@enviscope.com

1) Pour Rhône-Alpes, c’est désormais l’association régionale AirRhône-Alpes qui intervient en lieu et place des associations Air-APS,Ampasel, Ascoparg, Atmo Drôme-Ardèche, Coparly, Sup’Air

VOIR AUSSI