Environnement

Pour la CEDRUL, l’autorité environnementale tacle l’OL Land

” Après analyse du dossier, l’autorité environnementale s’est montrée sceptique quant aux conséquences écologiques du projet, présenté comme « exemplaire » par le Président d’OL Groupe Jean-Michel Aulas. Autant d’arguments que nous avançons depuis bien longtemps et que nous ne manquerons pas de faire valoir à nouveau lors des prochaines enquêtes publiques, ou en justice si
cela s’avérerait nécessaire.” La CEDRUL, coordination d’associations oeuvrant dans le domaine de l’environnement dans la Région Urbaine de Lyon ( RUL) estime que le projet additionne les handicaps.
Joël DUBOS, de la CEDRUL, avec qui nous avons échangé ce dimanche , estime que le projet de Grand Stade à Décines, présente plusieurs défauts environnementaux.

Des transports en voiture individuelle plus nombreux
Le responsable de la CEDRUL souligne que le futur Grand stade imposerait des transports par voiture individuelle à 1,2 million de personnes pour les matches, auxquels il faudrait ajouter les quelque 800 000 clients des hôtels et du centre commercial. Ces déplacements supplémentaires, pour les hôtels et les commerces seraient effectués majoritairement en voiture individuelle car les dessertes collectives ne pourraient pas fonctionner. Ces déplacements feraient exploser les dépenses énergétiques, mais aussi les émissions de carbone.
Le Grand stade est donc en opposition avec les objectifs de l’agglomération lyonnaise en termes énergétiques, en termes d’émissions de gaz à effet de serre et de climat.
Ce projet est en opposition totale sur le plan technique, mais aussi en opposition sur le plan financier et sur le plan social. En effet, il sera nécessaire pour la collectivité comme pour la société lyonnaise d’investir considérablement sur le plan des économies d’énergie. Les investissements seront colossaux dans le domaine du logement, du logement social, comme dans le domaine des transports collectifs. Les spécialistes estiment que dans de nombreux secteurs (logements, copropriétés, habitat anciens et même neuf, transport) les engagements ne seront pas tenus pour 2020.

Pollution aggravée

Les engagements ne seront pas tenus dans le domaine de la qualité de l’air. La France est déjà menacée de sanctions par l’Europe, faute d’avoir mis en place des mesures permettant de réduire la pollution. L’agglomération lyonnaise, et le Nord Isère ont connu depuis le début de l’année plusieurs dizaines de journées de pollution par les particules fines. La pollution automobile est justement déjà forte le long de la rocade est, pollution qu’un surcroit de circulation ne pourrait qu’aggraver.

Pour la CEDRUL, le stade de Gerland présente de nombreux atouts. « Il permet de reconstruire la ville sur la ville, ce que préconise les urbanistes. A Madrid, le stade de Barnabéou, construit dans les années quarante est au centre ville. Il a été reconstruit et modernisé et il est aujourd’hui un stade très moderne, comme le reconnait Jean-Michel Aulas » explique Joël Dubos.
La solution de Gerland permettrait de répondre aux objectifs stratégiques essentiels de l’agglomération lyonnaise, au-delà de la promotion d’une équipe de football. ” La collectivité investit dans de nouveaux moyens de transports en commun pour le quartier de Gerland. Le quartier dispose de terrains pour recevoir des équipements commerciaux et hoteliers. Le stade de Gerland lui-même peut être modernisé” explique Joël Dubos.

Joël Dubos souligne d’ailleurs que la construction d’un stade n’est pas nécessaire pour Lyon. ” La finale se tiendra de toutes les manières au Stade de France. Deux autres stades existent pour les deux demi finales.” L’enjeu pour Lyon, c’est de recevoir ou pas une demi finale, c’est à dire quelques milliers de spectateurs de plus que pour un quart de finale.

VOIR AUSSI