Énergie

Pour l’Agence internationale des Energies renouvelables, les Etats doivent être plus ambitieux

Pour l’Agence internationale des Energies renouvelables, les Etats doivent être plus ambitieux

Une étude de l’Agence Internationale pour les Energies Renouvelable (Irena) montre qu’accroître la part d’énergies renouvelables en les associant à l’électrification pourrait offrir les trois quarts des réductions en émissions requise de la part du secteur de l’énergies pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux.

Selon la dernière parution de l’Irena,Transformation énergétique mondiale : une feuille de route pour 2050, présentée le 9 avril au Berlin Energy Transition Dialogue, les technologies existent pour satisfaire 86 % de la demande mondiale en énergie grâce aux renouvelables. L’électricité pourrait satisfaire la moitié de la production mondiale finale d’énergie. L’approvisionnement mondial en électricité serait multiplié au moins par deux sur cette période, la plus grande partie étant produite à base de sources renouvelables, majoritairement le solaire photovoltaïque et l’éolien.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI