Biotope

Un refuge rénové à La Pra, en Belledonne

L’inauguration du nouveau refuge de la Pra, dans le Massif de Belledonne ( Isère) aura attendu deux ans. Mais ce lundi, la présentation du refuge ancien rénové et du nouveau refuge a été l’occasion d’une belle rencontre en montagne, pour des responsables de l’exécutif régional, et pour les responsables du Club Alpin Français.


Avant d’inaugurer il a fallu monter.Le rendez-vous était fixé à 9 heures 30 aux Granges de Freydière, point de départ pour la montée au refuge, sur le territoire de REVEL. Bernard Michon, maire de la commune était dans la colonne de marcheurs où se trouvaient le président de la Région, Eliane Giraud, conseillère en charge de l’Agriculture, des Parcs Naturels Régionaux et de la Forêt, Georges Elzière, président national du Club Alpin Français et une bonne partie des responsables du CAFpour les Alpes.


Ralentie par les conversations, les coups d’œil sur Chartreuse, sur le Grésivaudan, sur le balcon de Belledonne, sur la flore, la montée des quelque 970 mètres de dénivelé, a pris plus de temps que prévu. Le temps de découvrir les eaux bleu vert lac de Crozet, de s’émerveiller devant la flore, de se rafraichir, de gravir les derniers lacets du dernier verrou, l’arrivée à La PRA ( 2110 mètres) a eu lieu à une heure un peu avancée.


90 places


Mais en montagne, pas de protocole ! On fait ce qui est prévu dans la simplicité et la bonne humeur. L’ancien refuge rénové a été présenté par Robert Gandit, en charge des refuges du CAF pour l’Isère. Les travaux préparé depuis 2004 pour un montant de 2,1 millions d’euros, ont permis de rénover le bâtiment ancien édifié en 1889, de le mettre aux normes environnementales. Une pico-centrale va être édifiée. Les techniques de captage d’eau et de traitement des eaux usées sont contrôlées. Un nouveau bâtiment a été édifié, dans lequel la création de compartiments permet d’assurer une meilleure tranquillité aux alpinistes. Les toilettes, douches, lavabos sont dans les deux bâtiments, plus conforme aux normes de confort attendues par le public. Chaque année, le refuge de la Pra accueille 2800 visiteurs.


Bernard Michon, maire de Revel, a rappelé l’importance du refuge pour la pratique de la montagne, dans une commune qui cherche à développer des actions en faveur de l’environnement. La municipalité souhaite rénover une cabane susceptible d’accueillir dans de meilleures conditions sur l’alpage de la Pra.


Jean Jack Queyranne a rappelé que la Région a décidé de porter un effort particulier en faveur des refuges. Les 146 refuges des Alpes du Nord représentent la moitié du parc national de refuges.


michel.deprost@enviscope.com


Jean Jack Queyranne et Georges Elzière, prsident national du CAF, dans un dortoir rénovéde l'ancien refuge.Un rassemblement d'amoureux de la montagne devant les refuges de La PraMichel Jouvel, chargé des refuges au CAG Isère, Bernard Michon, maire de Revel,Georges Elzière, président national du CAF, Jean Jack Queyranne, et Alain Cottalorda, conseiller général de l'Isère ( de gauche à droiteUne alimentation photovoltaïque partielle pour le refugeBernard Michon,maire de Revel, et Jean-Jack Queyranne: les refuges sont indispensables pour maintenir la fréquentation de la montagneLe refuge de la Pra, dans son environnement

VOIR AUSSI