Science

Pseudo-sciences : la démarche scientifique doit être davantage enseignée

Plus d’une centaine de personnes ont assisté le 9 octobre à la première conférence Ingénieurs et Scientifiques de France/Enviscope sur le thème des pseudosciences. L’invité était Jacques Guarinos, membre du Conseil d’administration de l’Afis, Association Française pour l’information scientifique. Conclusion de cette soirée : la démarche scientifique, méthodique, ouverte, collective, doit être mieux enseignée.

En 1999, en 2000, à plusieurs reprises depuis, la fin du monde a été annoncée… Et nous sommes toujours là. Depuis des siècles, la fin du monde a été prophétisée plus de deux cents fois… Sans que la planète ne bouge, constate Jacques Guarinos, membre du conseil d’administration de l’AFIS, qui a été chercheur, astronome, directeur scientifique du Planétarium de Vaulx-en Velin, directeur du Planétarium de Saint-Etienne avant de développer activité actuelle de consultant en vulgarisation scientifique. Et ce phénomène se reproduira certainement, avec, pour l’appuyer, des discours d’inspiration scientifique dans leur forme, qui peuvent inquiéter les moins préparés… Il faut le reconnaître, science et technologie triomphantes font à peine reculer la foule des personnes crédules. L’astrologie, sous toutes ses formes, convainc presque toujours autant de personnes.

Les pseudosciences, sources de risques

Certaines pseudosciences seraient presque inoffensives. Les quelques centaines ou milliers de personnes qui croient que la Terre est plate ne présentent pas de risques pour la société. Mais certaines approches pseudo-scientifiques se révèlent dangereuses, souligne Jacques Guarinos, qui cite le cas des mouvements et associations qui colportent de fausses informations quant aux risques de la vaccination. Ces campagnes de désinformation entrainent un recul de la couverture vaccinale, voire un rejet de cette protection et donc un regain de maladies et de décès (1, et 2). La désinformation sur la maladie de Lyme pousse certains patients à croire qu’ils sont atteints d’une forme chronique de cette maladie, transmise par des tiques. Mais ce diagnostic erroné peut les orienter vers de mauvaises prises en charge.

Patrick Leclerc, de la Société des Electriciens et des Electroniciens (SEE), a évoqué les dérives pseudo-scientifiques autour de l’installation du compteur communicant Linky. Ce compteur, présenté d’une manière trop positive, parfois maladroite, a suscité des vagues de rejets des habitants, et parfois des élus.  Michel Deprost, rédacteur en chef d’Enviscope a rappelé que les dérapages non-scientifiques, les débats faussés, tronqués, n’épargnent pas les dossiers environnementaux, de l’énergie à la chimie en passant par les biotechnologies…

Maintenir son esprit en alerte

Il faut donc se méfier des pseudosciences. Jacques Guarinos a allumé quelques clignotants. Pour maintenir son esprit en alerte, il a rappelé que l’Afis édite une revue trimestrielle, Sciences et Pseudo Sciences, vendue sur abonnement mais aussi en kiosque, qui aborde de très nombreux sujets pour les éclairer d’un regard scientifique. L’Afis alerte parfois les pouvoirs publics, comme ses spécialistes peuvent être des experts consultés.

Jacques Guarinos met en garde contre plusieurs risques : discours qui n’ont que l’apparence du discours scientifique, scientifiques autoproclamés indépendants, médias qui jouent sur le sensationnel et font vibrer la corde complotiste, le soupçon, le doute non contrôlé. La science, a rappelé André Mordant (IESF), est faite d’hypothèses, d’expérimentations, de recueils de données, de discussions libres et méthodiques, de conclusions soumises à des pairs.

Au final, les intervenants de la soirée en appellent à la nécessité de former à la démarche scientifique dès l’école primaire, par l’observation, l’analyse, le doute organisé, le raisonnement, pour éviter aux citoyens de tomber dans les pièges dangereux des pseudo-sciences…

 

  1. Site de l’organisation mondiale pour la Santé OMS sur l’importance d’une couveture vaccinale http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/immunization-coverage
  2. Site de l’Institut de Veille Sanitaire donnant des informations sur la rougeole : http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-declaration-obligatoire/Rougeole/Points-d-actualites

VOIR AUSSI