Réacteurs à neutrons rapides : coopération France-Etats Unis

A l’occasion de la visite d’état du Président de la République française aux États-Unis François Jacq, Administrateur général du CEA, et Rick Perry, Secrétaire américain à l’énergie, ont signé des déclarations d’intention dans le domaine des réacteurs avancés à neutrons rapides refroidis au sodium.

Ces signatures marquent une nouvelle ère de recherche et développement entre le CEA et le DOE, avec le renforcement de la collaboration dans le domaine des réacteurs avancés à neutrons rapides refroidis au sodium et l’ouverture d’un nouvelle collaboration sur l’intelligence artificielle.

La coopération sur les RNR refroidis au sodium pourra porter sur la modélisation, la simulation et la validation, l’évaluation des technologies et l’accès aux chaînes d’approvisionnement, sur les installations expérimentales et les matériaux.

Les coopérations entre le CEA – DOE lancées il y a 50 ans, couvrent un vaste domaine : énergie nucléaire civile, sciences fondamentales, gestion de l’environnement, énergies renouvelables, systèmes de gestion de l’énergie. En parallèle, les deux pays travailleront sur les technologies de l’intelligence artificielle pour mieux transformer données et informations en connaissances et en expertises.
« La coopération de recherche entre le DOE et le CEA dans les domaines de l’intelligence artificielle, l’énergie nucléaire civile et la sécurité nucléaire est un important pilier de l’innovation mondiale », estime Rick Perry (DOE). « Elle démontre l’engagement partagé de la France et des États-Unis en faveur de l’énergie nucléaire, une source d’énergie propre, économique, sûre et fiable. Notre coopération d’aujourd’hui conduira aux technologies nucléaires de demain. De plus, les signatures de ce jour favoriseront l’éclosion des technologies innovantes du futur qui sont importantes pour nos deux pays. »

VOIR AUSSI