Report modal : la pression s’accroit sur l’Autoroute Ferroviaire Alpine, la SNCF et Trenitalia

Le projet Lyon -Turin lancé financièrement, la pression va monter, des élus à l’Etat, en passant par les associations en faveur du report modal.

Le lancement politique et financier du Lyon -Turin acquis, les opposants n’ont plus guère d’espoir de voir le projet capoter. Ils reportent logiquement leur mobilisation pour demander des mesures de report modal de la route vers le train.

Les associations savoyardes de défense de l’environnement ont écrit à la Ministre de l’Écologie, pour engager une plainte pour mise en danger d’autrui. Elles organisent deux manifestations le 7 février à Annecy et le 7 mars en Maurienne.  La chaîne humaine aura lieu le 7 mars (10-17h) à St-Michel de Maurienne (1) .

En attendant la mise en service du tunnel de base, dans plus de dix ans sans doute, le report modal est urgent. L’Autoroute Ferroviaire Alpine qui bégaie, doit mieux fonctionner. Ce surplace a été dénoncé lundi à Lyon par Jean-François Carenco, préfet de Région lors de l’assemblée du comité pour la Transalpine.  Carenco trouve inadmissible que la SNCF et TRENITALIA  soient incapables de se mettre d’accord pour améliorer le système.

Renvoyer les camions sur l’autoroute ferroviaire

Le Comité pour la Transalpine qui milite déjà en faveur du report modal, en encourageant la cohérence des moyens de transport, va peut être accentuer son action pour faire monter la fréquentation de l’AFA. Le 21 février les élus de Savoie et de Haute Savoie ont écrit à Ségolène Royal pour lui demander d’agir contre la pollution des poids lourds dans les vallées des Alpes. Ils demandent que les camions les plus polluants soient carrément interdits de transit les jours de pic de pollution. Les élus demandent que les camions soient renvoyés sur l’autoroute ferroviaire.

Les élus demandent que les règles qui s’appliquent pur les poids lourds pour l’accès au tunnel du Mont Blanc s’appliquent en Savoie pour l’accès à l’autoroute et au tunnel du Fréjus. Les élus dénoncent une inégalité de traitement inacceptable”. Les écologistes de EELV aussi estiment urgent de mettre les camions sur le train.

L’amélioration de l’AFA pourrait avoir lieu en deux temps, d’abord dans sa configuration actuelle à Aiton à l’entrée de la vallée de la Maurienne, mais le trafic poids lourds resterait important dans la vallée de l’Isère.

Allonger l’AFA

Les élus, demandent l’allongement de l’AFA. Le secteur d’Ambérieu en Bugey est souvent cité car c’est celui sur lequel se trouve des surfaces, proches de la voie ferrée qui mène en Savoie. Mais cette voie longe sur 11 kilomètres la rive est du lac du Bourget. Un accroissement du trafic accroitrait proportionnellement les risques d’accident écologique près du plus grand lac naturel de France.

La plate forme de Grenay, à l’Est de Lyon, permettrait de collecter du fret, mais en l’absence de liaison nouvelle vers Chambéry, ce fret ne viendrait qu’encombrer la ligne Lyon-Chambéry, l’un des goulots d’étranglement du réseau ferroviaire régional.

michel.deprost@enviscope.com

1) Rendez-vous à l’entrée de la ville, rond-point de Métaltemple facilement accessible en train et en covoiturage.

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Connection

Connexion à votre compte

Récupération de votre mot de passe

Merci de saisir votre identifant ou votre adresse email