Science

Rhône-Alpes des atouts en matière de recherche.

L’INSEE a réalisé une étude comparative de 28 régions européennes, parmi lesquelles Rhône-Alpes. Cette dernière présente d’importants atouts en matière de recherche.

La stratégie Europe 2020 fixe l’objectif de transformer l’Union européenne en une “économie intelligente, durable et inclusive avec des niveaux d’emploi, de productivité et de cohésion sociale élevés“. Pour faire le point sur ces objectifs, l’INSEE a réalisé une étude comparative de 28 régions européennes proches en matière de population nombreuse, de densité moyenne, et de niveau de richesse assez élevé. Rhône-Alpes est l’une de ces 28 régions.

Mais l’étude compte d’autres régions françaises : Pays de la Loire, Nord-Pas-de-Calais, Aquitaine, PACA, Midi-Pyrénées. Les autres régions principales sont la Basse-Saxe, la Hesse, la partie Orientale de la Bavière, la Rhénanie-Palatinat et le Schleswig- Holstein pour l’Allemagne, l’Emilie-Romagne, Latium, Toscane, Piémont, Vénétie pour l’Italie, la Wallonie pour la Belgique, la Catalogne et la Communauté autonome de Valence pour l’Espagne, le Yorkshire & Humber, le Midland de l’Est, la région Sud-Ouest et East of England pour l’Angleterre, le Danemark, deux des trois régions Autrichiennes,…

 

Rhône-Alpes dans la moyenne en terme de taux d’emploi

 

En Rhône-Alpes, le taux d’emploi des personnes âgées de 20 à 64 ans s’élève à 71,8% en 2012. La région est 15ème du référentiel. Simon Desgouttes, chargé d’étude au sein de l’INSEE Rhône-Alpes indique que « la moyenne de ces 28 régions est de 71,5%, tandis que la médiane est à 72% ». Les deux régions leaders sont la partie Orientale de la Bavière, où le taux d’emploi s’élève à 79%, ainsi que l’Ouest Autrichien où ce taux est de 78,5%.

 

Troisième en terme de diplômes

 

En outre, 46% des personnes âgées de 30 à 34 ans sont diplômées du supérieur. Par conséquent, Rhône-Alpes est la troisième région du référentiel. Simon Desgouttes indique que « les deux régions qui la précèdent sont la région Midi-Pyrénées, ainsi que la région Sud-Ouest de l’Angleterre ».

 

D’importants atouts en terme de recherche et développement

 

Grâce à la présence des métropoles lyonnaise et grenobloise, Rhône-Alpes dispose d’atouts dans le domaine de la recherche et développement. Les fonctions de conception-recherche occupent un grand nombre d’emplois dans la région, dont 8% dans la communauté d’agglomération de Grenoble. Simon Desgouttes explique que « dans ce domaine, Rhône-Alpes se classe cinquième de cette étude ». Les leaders sont la région Midi-Pyrénées, et la région East of England. La R&D correspond à 2,9% du PIB de Rhône-Alpes. La moyenne du référentiel est à 2%. Ainsi, Rhône-Alpes fait mieux que la moyenne, et n’est pas très loin de l’objectif européen qui est de 3%.

Ce sont 56 brevets par million d’actifs qui ont été déposés en Rhône-Alpes en 2010 dans ce domaine, contre 22 dans les autres régions. Simon Desgouttes estime que « cela s’explique par la présence des métropoles Lyonnaise et Grenobloise, mais aussi parce que la région compte 13 pôles de compétitivité ».

 

jean-baptiste.jacquet@enviscope.com

 

Pour en savoir plus, consulter : “Rhône-Alpes en Europe : des atouts dans la recherche et développement et un bon niveau d’éducation”

Lettre Analyses n°230 – avril 2014

 

VOIR AUSSI