Solaire

Rhône-Alpes: Europe Ecologie les Verts votera le Schéma régional Climat Air Energie

Le 17 avril le Conseil régional de Rhône-Alpes se réunira en session plénière pour examiner le projet SYLVACT et une nouvelle version du projet de Schéma Régional Climat Air Energie. Cette fois devrait être la bonne.

En 2012, le projet de Schéma prévu par la Loi Grenelle avait été préparé par la Région et par les services de la DREAL. Les négociations avaient été difficiles sur plusieurs points, par exemple l’avenir de l’élevage régional de ruminants. Les ruminants contribuant notablement à l’émission de gaz à effets de serre, EELV avait mis en avant la nécessité de réduire le nombre de ruminants.

Le projet présenté par Benoit Leclair, vice président (EELV) en charge de l’énergie n’avait pas été voté. Le groupe EELV n’avait pas voté le texte, rejoint pour des motifs différents, par l’Union de la Droite et du Centre et par le Front national.

Un projet en dessous des objectifs

Le projet proposé en mars 2012, était en dessous de l’objectif national fixé par la loi de programmation énergétique de 2005. Elle n’avait pas recueilli la majorité des votes. Le président l’avait mise à l’ordre du jour alors que nous n’étions pas arrivés au bout de ce que nous pouvions négocier avec les parties prenantes, explique Jean-Charles Kohlhaas. Cette fois, les discussions ont vraiment eu lieu, et on peut passer sans tarder à une prochaine étape.»

Depuis les services de l’Etat et de la Région ont repris le travail. Une nouvelle version du schéma sera soumise à l’assemblée plénière du conseil régional.

« Nous allons voter ce schéma, annonce Jean-Charles Kohlhaas, président du groupe EELV. Certes, il reste flou sur certains aspects. Cependant, il apparaît aujourd’hui comme l’un des plus ambitieux parmi les régions françaises. Il s’appuie sur des préconisations retenues par le scénario Terra, qui est un scénario proche du scénario de l’ADEME.”

Diviser par quatre les émissions

Le projet mentionne explicitement l’objectif de diviser par quatre les émissions d’ici à 2050. «  Le temps passé depuis 2012 n’est donc pas du temps perdu. Alors qu’aux niveaux mondial, européen et national le découragement prévaut, Rhône-Alpes se doit de rester mobilisatrice et d’envisager la prochaine étape. »

.Benoît Leclair, vice-président à l’énergie et au climat, a mis en place trois dispositifs ambitieux. L’appel à projets Territoires à énergie positive (TEPOS) incite les bassins de vie associant zones rurales et urbaines à viser l’autonomie énergétique pour 2050.

Le Fonds Oser permet d’investir dans les énergies renouvelables avec 10 M€ de capital et un effet levier bien supérieur. La société publique locale Efficacité Énergétique aide à financer la rénovation thermique des bâtiments publics, comme des écoles, des mairies, ou des espaces de loisirs (gymnases, médiathèques). Benoît Leclair a aussi mobilisé de nombreuses parties prenantes afin de plancher sur le scénario Terra qui donne le mode d’emploi pour parvenir au facteur 4 en 2050.

VOIR AUSSI