Bioéconomie

Round Up Express: pas de retrait en vue

La faible teneur du ROUNDUP Express en acide pélargonique ne justifie pas le retrait de ce produit. Cette substance  a un effet désinfectant reconnu. Elle est notifiée et adoptée également en tant que substance active biocide. Elle ne devrait  être considérée en tant que co-formulant destiné à assurer la conservation et non en tant que substance active phytopharmaceutique.

Roundup Express est utilisé par de nombreux jardiniers amateurs. L’association « Mouvement pour les droits et le respect des générations futures » avait demandé l’abrogation de l’autorisation de mise sur le marché du ROUNDUP Express (AMM n° 2010321) produit par Monsanto . Le produit contient de l’acide pélargonique qui selon l’association aurait dû être considéré comme une substance active dans la mesure où la molécule est inscrite sur la liste des substances actives autorisées dans l’Union européenne.

François Marc (Finistère – SOC) a  interrogé le Ministère de l’Agriculture sur le nouvel examen de la toxicité du Roundup Express que le ministère doit entreprendre pour répondre aux exigences formulées du Conseil d’État. Étant donné l’usage grand public qui est fait de ce pesticide, le Sénateur souhaiterait connaître le calendrier arrêté pour répondre au “principe de précaution.”

Les services du ministère avaient déjà considéré qu’il ne s’agissait pas d’une substance active dès lors que, compte tenu de la dose, cette substance était sans effet herbicide. Le Conseil d’État avait annulé le refus du ministère d’annuler l’AMM. Suite à cet arrêt, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a confirmé le 26 juillet 2012, que l’acide pélargonique ne devait pas être considéré comme une substance active.

VOIR AUSSI