Mobilité

Secteur de Saint-Exupéry : le CESER veut de la place pour le fret

Jean Marc Bailly a présenté un rapport sur la modification de la Directive territoriale d’Aménagement (DTA) sur le secteur du Nord Isère en particulier le secteur de ‘Saint-Exupéry. Pour Jean Marc Bailly, il faut revisiter les propositions de la Commission Mobilité 21 qui a préconisé le report de la construction des accès français du Lyon-Turin.

 L’objectif de cette modification est de prévoir dans l’aménagement du secteur des espaces pour les activités futures. Pour le CESER,  l’important est d’aborder les questions de logistique au carrefour de la future liaison Lyon Turin, du Contournement Ferroviaire de l’Agglomération de Lyon (CFAL) et des extensions de la plate forme aéroportuaire de Saint Exupéry. La Directive prend en compte aussi les trames verte et bleue.

Développer l’Autoroute Ferroviaire Alpine

Le CESER avait déjà rappelé dans un avis l’importance du fret ferroviaire qui ne peut se développer sans plate-forme  ferroviaire, correspondant aux attentes des chargeurs. Il faut ainsi réserver des terrains pour des plateformes recevant des poids lourds afin d’alimenter l’Autoroute Ferroviaire Alpine qui devrait être prolongée d’Orbassano (Italie) à Grenay, alors qu’elle s’arrête ( ou démarre)  actuellement à AITON, en Savoie.

Jean-Luc Lozat a rappelé lui l’importance de la liaison Lyon-Turin. Le représentant de la CFDT rappelle que l’écotaxe est un outil vital pour les territoires et un outil financier pour développer les infrastructures de transports. Il constate qu’en ne donnant pas là l’Agence Française de Financement des Infrastructures de Transport, les moyens  financiers nécessaires, il sera  difficile de moderniser les infrastructures actuelles ferroviaires et fluviales. Gilles Maurer au nom du MEDEF  a rappelé l’urgence de la réalisation de la liaison Lyon Turin.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI