Environnement

Sommet Climat et Territoires : les Maires s’engagent aussi

A l’occasion du Sommet Mondial Climat et Territoires, Gérard Collomb, Président de la Métropole de Lyon, et Jean Jack Queyranne, Président de la Région Rhone Alpes, ont les Maires, Gouverneurs et Présidents de Région à l’occasion d’un déjeuner des Musées des Confluences.

La rencontre a réuni des  maires ou des représentants de villes, d’Etats de plusieurs continents: Californie, Vancouver,   Ouagadougou, Milan, Genève,  Montréal, Bogota, Santa Monica ( Calfornie) , Strasbourg, Nantes, Bamako, Kayes, Tombouctou, Minas Gerais ( Brésil)

La rencontre a confirmé que les élus locaux ont un rôle en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Elle rejoint l’esprit de la Convention des maires , une coalition de maires et d’élus locaux engagés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle locale.

La Convention a été lancée en 2014 lors du Sommet des Nations Unies sur le Climat. Elle a été lancée par Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations Unies,  Michaël Bloomberg, ancien maire de New-York, envoyé du Secrétaire général de l’ONU pour les Villes et le  Changement climatique, l’ et plus organisation international d’élus locaux.

La Convention invite les Maires sans distinction de taille op de situation de leur commune, de leur ville à s’engager sur une plate forme standard de la Convent  Carbonn Climate registry ou CDP ou en envoyer un mail à info@compactofmayors.org.  En une année, le maire doit avoir réalisé  une évaluation de l’impact du changement climatique dans sa ville.  Il doit réalise un inventaire des émissions de gaz à effet de serre et identifier les aléas climatiques, le tout étant porté sur les plate forme. Il doit ensuite créer des objectifs, et en deux ans, préciser les données concernant par exemple les déchets. En trois ans, le maire doit établir un plan d’action.

 

 

 

VOIR AUSSI