Environnement

Tarentaise : la FRAPNA soutient la protection intégrale du vallon du Clou

La FRAPNA de la Savoie signale un dossier délicat de protection d’une vallée sur le territoire de Sainte-Foy en Tarentaise. Saint-eFoy en Tarentaise est une commune de la haute vallée de l’Isère, dans le département de la Savoie. En 1988, l’Etat y a autorisé la création de la station et son équipement avec 8 remontées mécaniques, autorisation préalable indispensable mais soumise à une autorisation UTN (Unité Touristique Nouvelle) à obtenir pour chacune des réalisations projetées.
Les débuts financiers de la station rappelle l’association sans un communiqué,n’ont permis que la création de trois appareils. En 1992, l’État n’a autorisé qu’un projet d’urbanisme limité, précisant que « la poursuite de l’opération fera l’objet d’une nouvelle demande UTN ».
En 2005, lorsque la commune Sainte Foy en Tarentaise envisage d’équiper partiellement le vallon du Clou, l’État insiste pour que le développement des remontées se fasse sur le versant déjà artificialisé. La commune construit alors le télésiège de Plan Filluel sur la crête de la Marquise. L’État constate alors « la compatibilité du projet avec les objectifs de l’État pour la protection du vallon du Clou qui constitue un patrimoine naturel remarquable et participe comme tel aux grands équilibres d’aménagement de la Haute-Tarentaise ». Les associations de protection de la nature considèrent l’arrêté pris par l’Etat comme un compromis « raisonnable » permettant une extension du domaine skiable, mais préservant l’intégrité du vallon du Clou.

Protection intégrale
Aujourd’hui, l’État prévoit la protection complète du site, décision à laquelle s’opposent Sainte-Foy et plusieurs communes de la Tarentaise. Pour la FRAPNA, ce classement est un gage de diversification qui permettra à la station de vivre sur quatre saisons au lieu de la seule saison hivernale. La commission des Sites de la Savoie a donné un avis favorable au classement de l’intégralité du vallon du Clou. La FRAPNA espère qu’en accord avec les préconisations de sa Commission permanente et en cohérence avec l’avis de sa Commission spécialisée des Unités touristiques nouvelles le Comité de Massif des Alpes fera bientôt de même.

VOIR AUSSI