Environnement

Télétravail en Rhône-Alpes: un retard important

En matière de télétravail, Rhône-Alpes est en retard sur de nombreuses autres régions françaises. Selon Thierry Leroux, chef de projet Télétravail à l’ENE (Espace numérique entreprises) de Lyon, “le télétravail en Rhône-Alpes n’en est encore aujourd’hui qu’aux prémices”. Actuellement, la région ne compte que 2% de télétravailleurs, si l’on exclut les travailleurs nomades, comme les commerciaux. Thierry Leroux explique que si Rhône-Alpes est en retard en terme de télétravail, “cela tient au fait que la sous-traitance y est très forte (25% de la sous-traitance française), tandis que l’industrie y est très présente”.
Or, le télétravail est plutôt destiné aux activités de services. Dans la région, les professions qui utilisent le télétravail travaillent dans le secteur des services à l’industrie. Les salariés travaillent dans des bureaux d’études, dans des services d’ingénierie, ou font du dessein assisté par ordinateur.


Un télé centre dans le Vercors

Le développement du télétravail dans la région a été plutôt timide. En 1994, seule l’entreprise Hewlett Packard, fabricant américain d’ordinateurs implanté dans l’agglomération de Grenoble, avait mis en place des postes de télétravail dans la région.
En 1996, afin de redynamiser la région qui se désertifiait, les pouvoirs locaux, emmenés par des sénateurs, avaient ouverts un télécentre dans le Vercors. Dans ce local, une connexion haut débit avait été installée. Le télécentre a été utilisé par huit télétravailleurs salariés. Ils appartenaient à des entreprises comme EDF ou France Télécoms. Ils remplissaient leurs tâches quotidiennes sans avoir à se déplacer dans les entreprises. Selon Thierry Leroux, ces entreprises avaient été “invitées à détacher des salariés sur ce télécentre”. Mais le télécentre a été fermé en 2002, après que l’engagement des entreprises n’a pas été renouvelé.

Denis Bérard, chargé de mission ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), estime que “pour EDF, ce non réengagement dans la voie du télétravail était lié à la privatisation partielle du capital de l’entreprise”. Aujourd’hui, il n’existe plus de structure capable d’accueillir des télétravailleurs dans la région.

Néanmoins, de nouvelles formes d’organisation du télétravail se mettent en place. Dans le Rhône, deux télécentres sont en projet d’ouverture. L’un sera situé à Tarare, et l’autre à Charly.
Une association entre la Région et l’Etat
Des volontés existent aussi pour soutenir le déploiement du télétravail. La Région Rhône-Alpes et l’Etat se sont associés pour favoriser le télétravail dans les PME et PMI Rhônalpines. Un programme d’accompagnement subventionné à 65% est coordonné par l’Espace Numérique Entreprise qui accompagne plus de 300 entreprises par an. Ce programme permet aux entreprises de bénéficier :
– d’une assistance dans les trois volets du télétravail (juridique, ressources humaines et nouvelles technologies) ;
– d’un diagnostic détaillé individuel.
– de l’accompagnement d’un consultant.
– de formations inter-entreprises
– de séminaires entre dirigeants d’entreprises et chefs de projet sur les principes de l’émulation et de l’échange d’expérience.
L’objectif est bien d’obtenir des résultats et des réalisations concrets.

jeanbaptiste.jacquet@gmail.com

si vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), www.anact.fr
Vous pouvez également consulter le site de l’ENE (Espace Numérique Entreprises) www.ene.fr

VOIR AUSSI