Auvergne-Rhône-Alpes

Territoires d’industrie : 253 premiers projets soutenus par « France Relance »

Les 148 territoires d’industrie mis en place il y a deux ans ont généré 253 projets qui ont déclenché 1,4 milliard d’euros d’investissements industriels créant 5 000 emplois dans des territoires souvent en difficultés.

« Territoires d’industrie » est un programme de reconquête industrielle lancé par le Premier ministre le 22 novembre 2018. Il s’adresse aux territoires les plus industriels par un soutien prioritaire à 1 600 projets. Le programme est piloté par les conseils régionaux et animé localement par un binôme élu-industriel.

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, Régions de France et l’AdCF – Intercommunalités de France ont réuni la troisième Assemblée générale des 148 territoires d’industrie.

Ce programme au cœur du plan « France Relance » a été présenté par le Gouvernement, le 3 septembre. Doté de 400 millions d’euros d’ici 2022 le « Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires » financera les projets industriels (créations et extensions de sites, modernisation, nouveaux équipements, etc.) les plus structurants pour les territoires.

Les projets soutenus sélectionnés par les régions et les préfectures de région doivent avoir un impact sociétal et économique fort : maintien et création d’emplois, décarbonation, formations, approfondissement des collaborations avec les acteurs territoriaux, etc.

Plus de 5 000 créations d’emplois

Lors de l’assemblée générale de Territoires d’Industrie, Jacqueline Gourault et Agnès Pannier-Runacher ont dressé un premier bilan : 253 projets industriels déjà soutenus représentent 1,4 milliard d’euros d’investissements industriels, dont près de 143 millions d’euros d’aides publiques, et plus de 5000 créations d’emplois. Plusieurs régions ont souhaité compléter l’effort financier de l’État pour renforcer l’effet-levier du dispositif.

Les projets lauréats sont à 69 % situés dans des territoires considérés comme fragiles (Quartiers prioritaires de la politique de la Ville, zones de revitalisation rurale, zones d’aide à finalité régionale, villes Action Cœur de Ville). Les Territoires d’industrie sont animés localement par plus de 500 intercommunalités.

 

 

 

 

VOIR AUSSI