Environnement

Tétras lyre : la justice restreint la chasse en Isère et Drôme

Le 8 septembre, le juge des référés du Tribunal administratif de Grenoble a rendu ses jugements dans un dossier ouvert par le Centre Ornithologique Rhône-Alpes (CORA Faune sauvage). Ce dernier avait saisi le tribunal en demandant l’annulation des arrêtés des préfets de la Drôme et de l’Isère qui autorisaient la chasse de ces quatre espèces.
L’arrêté préfectoral du préfet de la Drôme est suspendu pour la chasse au tétras lyre car cet arrêté ne prend pas en compte les dispositions légales et réglementaires visant à assurer la protection de cette espèce menacée. Pour l’Isère, le juge a considéré que la rédaction de l’arrêté attaqué et les précisions apportées par le représentant du Préfet à l’audience ne permettaient pas de le suspendre. Pour le tétras lyre et la perdrix bartavelle un nouvel arrêté fixera les conditions de mise en oeuvre des plans de chasse annoncés. Le CORA Faune Sauvage restera très vigilant quant au contenu de cet arrêté à paraître.

Le tétras lyre ou coq de bruyère est une espèce en fort déclin, menacé de disparition sur de nombreux massifs et néanmoins toujours chassé en particulier dans les Alpes. Selon le CORA Faune Sauvage, trois autres espèces de « galliformes » de montagne : la perdrix bartavelle, la gélinotte des bois et le lagopède alpin sont aussi en mauvais état de conservation mais restent classées « gibier”. Le déclin du lagopède alpin étant particulièrement catastrophique. Les causes de régression de ces oiseaux montagne sont multiples. Leur protection passe par une prise de conscience de tous les professionnels et usagers de la montagne. Pour l’association, la chasse, « activité de divertissement » , ne doit en aucun cas constituer un facteur aggravant venant neutraliser les efforts qui seront consentis par tous (forestiers, agriculteurs, éleveurs, professionnels du tourisme, randonneurs…).

Dans le cadre du Plan d’action régional tétras lyre (PATLY) en cours d’élaboration sous la maîtrise d’ouvrage de la Région Rhône-Alpes et la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL Rhône- Alpes) le CORA Faune Sauvage demande une application stricte de tous les textes législatifs et réglementaires qui protègent ces oiseaux emblématiques. L’’objectif est que le tétras lyre ne disparaisse pas à son tour du massif alpin où a disparu le grand tétras qui se maintient à grand peine dans le massif du Haut Jura. Le CORA Faune Sauvage rappelle ses exigences minimales en matière de chasse : protection intégrale du tétras lyre dans toutes les Réserves Naturelles, mais aussi dans toutes les Préalpes du sud et dans les Préalpes du Nord, du Vercors aux Bauges incluses. L’association s’oppose ailleurs à la chasse lorsque le taux de reproduction se situe en dessous d’un seuil qualifié de « bon » (1,8 poussin par poule).
www.corafaunesauvage.fr

VOIR AUSSI