Mobilité

TGV Rhin Rhône: 50 chambres de commerces européennes demandent davantage de trains

La première tranche du TGV Rhin-Rhône entrera en service le 11 décembre prochain. Cette partie est le premier tronçon de la ligne à Grande Vitesse Rhin-Rhône, elle-même maillon d’une liaison ferroviaire transeuropéenne Nord-Sud reliant Hamburg à Barcelona, via les vallées du Rhône, du Doubs et du Rhin. Cet investissement a été soutenu à hauteur de 200 millions par l’Union Européenne (le financement de l’UE serait de 600 millions pour le tunnel de base Lyon Turin).
Pour ce qui concerne ces relations internationales directes entre l’Allemagne, la Suisse et la France, au départ ou à destination des villes de Frankfurt, Zürich et Freiburg en Brisgau, l’UECC estime que l’offre de liaisons annoncée est « largement inférieure au potentiel international de cette liaison ferroviaire trans-européenne TGV/ICE entre Rhin et Rhône »
L’UECC a demandé à l’unanimité lors de sa réunion à Strasbourg, le 20 septembre aux sociétés ferroviaires « appelées à exploiter cette liaison Rhin- Rhône à mieux considérer et valoriser ce gisement de trafic international et à développer une offre de dessertes suffisamment attractive pour être en mesure de le capter de façon performante ». L’UECC demande aussi aux partenaires institutionnels à intervenir auprès de la Commission Européenne pour mobiliser davantage de fonds structurels en faveur des projets d’infrastructures, notamment ferroviaires, transfrontaliers.
L’UECC demande le lancement rapide de la deuxième phase de cette branche EST, d’une cinquantaine de km, en 2014 au plus tard, permettant d’achever la liaison entre Mulhouse et Dijon.

www.uecc.org

VOIR AUSSI