Mobilité

Transalpine : les promoteurs misent sur un achèvement en 2028

Le sommet franco-italien de Rome, le 20 novembre, sera décisif pour la liaison Lyon-Turin dont le nom devrait être changé. La France et l’Italie doivent confirmer leur engagement. Elles doivent confirmer une candidature dans le cadre de l’appel à projets de l’Europe pour les grandes infrastructures. Les états doivent confirmer leur accord pour la création du futur opérateur qui construira le tunnel. Les statuts sont prêts.

Du côté italien, les travaux de la galerie de reconnaissance de Chiomonte ont commencé avec des tehcniques traditionnelles sur 200 mètres. Le tunnelier en est court d’installation dans la galerie, et s’approche au rythme de 10 mètres par jour du front de taille où il commencera son travail. La descenderie italienne complètera les trois descenderies françaises qui permettent de mieux connaitre la géologie et permettront d’attaquer le chantier du futur tunnel simultanément sur plusieurs points.

La galerie de reconnaissance de 9 kilomètres côté français pourrait être commencée en 2015.  Le creusement du tunnal de base pourrait être achevé entre fin 2025 et 2027 et les travaux d’équipement durant deux ans , cela permettrait d’achever la galetie en 2028.  C’est à ce moment là que les accès français devraient être opérationnels.

Pour être au redndez vous de 2028, les travaux des accès français pourraient ne pas être lancés immédiatement, mais aux environs de 2020.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI