Mobilité

Six enseignes de la grande distribution s’engagent à privilégier la voie fluviale

Auchan, Carrefour, Casino, Conforama, Ikea, et Leroy Merlin ont signé mardi 1er juillet avec la Préfecture de Région, un protocole par lequel les entreprises s’engagent à développer le recours à la voie fluviale. Les groupes de grande distribution s’engagent à promouvoir et privilégier l’utilisation de la voie d’eau, à oeuvrer pour la généralisation du standard permettant l’utilisation indifférente du rail, de la route et de la voie d’eau pour favoriser le porte à porte multimodal. Les entreprises s’engagent aussi à réaliser pour toute nouvelle implantation des études comparatives, avec un objectif de privilégier la voie d’eau, tant à l’import que pour la distribution domestique. Les entreprises s’engagent enfin à réfléchir ensemble à ce que pourraient être les schémas des flux à l’horizon de dix ans.



5850 camions en moins



Les engagements devraient aboutir au transfert annuel de 11 700 conteneurs EVP de la route vers le fleuve. Cela représente le retrait de 5850 poids lourds, de 81 600 tonnes de marchandises, avec une réduction des émissions de 1 469 Tonnes d’équivalant CO2, et une économie de 499 tonnes de pétrole. Une négociation identique est envisagée avec les industriels.




La signature du protocole a été l’occasion de faire le point sur la position des entreprises par rapport à la voie d’eau. Auchan a été avec Conforama remier client du fleuve lors du lancement de la ligne fluviale Fos-Lyon. Depuis le lancement des lignes ferroviaires par River Shuttle Conteneur (opérateur à conteneurs du bassin Saône Rhône méditerranée) Auchan a aussi confié une partie de son trafic au mode ferroviaire utilisé en alternance avec le fleuve. En 2007/2008, Auchan confiait 65 % de son trafic au mode fluvial.


Pour organiser ses post acheminements maritimes, Carrefour a longtemps utilisé la route au détriment des lignes fluviales de River Shuttle Conteneur ou de Logirhône les deux opérateurs à conteneurs du bassin Saône Rhône Méditerranée. Le lancement de la barge sous douane à l’import a convaincu la société de recourir au mode fluvial. Cette organisation douanière est intéressante en terme de trésorerie: elle offre à l’enseigne la possibilité de ne pas avancer les règlements des droits et taxes durant le voyage et durant la période de stockage portuaire des conteneurs et apporte une réelle souplesse à la gestion des transport.


Transport sous douane facilité



De même Casino a été convaincu par le lancement de la barge sous douane à l’import qui a convaincu Carrefour de recourir au mode fluvial. Aujourd’hui seulement 15 à 20% des conteneurs de l’enseigne sont mis sur la voie d’eau, l’objectif étant d’atteindre les 50%. C’est à la suite de la demande de Casino que la première étude « stocks flottants » a été lancée par l’Etat et VNF Lyon. Casino a été un partenaire crucial de VNF en étant force de proposition tout au long de l’étude et en confiant une partie de son trafic a une expérimentation de transport fluvial de palettes entre Lyon et Arles / Fos. Aujourd’hui Casino participe au programme de recherche UTILE (financement 5000 € + comité de pilotage) dont l’objectif est d’offrir une solution alternative fluviale et ferroviaire au tout route actuel pour le transport continental européen (en non continuité du transport maritime).



Conforama le premier


Conforama a été le premier client du fleuve lors du lancement de la ligne fluviale Fos-Lyon. Conforama a également confié une partie de son trafic au mode ferroviaire qu’il utilise en alternance avec le fleuve. Ikea pour sa part a utilisé à son lancement la ligne fluviale mais l’a abandonnée rapidement en raison de la qualité de service était en période de test. Depuis Ikea utilise très rarement le fluvial à l’import maritime vers son entrepôt de Saint Quentin Fallavier. Le site de Saint Quentin Fallavier ne traitera plus à terme de conteneurs maritimes. Les conteneurs d’importation auront pour destination finale le site de Fos /mer où ils seront dépotés puis reconditionnés pour être redistribués vers l’Europe du sud et la région Rhône Alpes par camions. Ikea a néanmoins accepté de participer au programme de recherche UTILE (financement 5000 € + comité de pilotage) afin de mettre en oeuvre une solution alternative fluviale pour ces marchandises circulant à l’intérieur du territoire.


Faute d’entrepôt sur la région Rhône Alpes, Leroy Merlin n’utilise pas le transport fluvial pour ces flux d’importation. Néanmoins Leroy Merlin prévoit de recourir au transport fluvial pour ses importations de conteneurs maritimes vers un de ses entrepôts situés en dehors de la région.



michel.deprost@enviscope.com


VOIR AUSSI