Véhicule électrique particulier : mois de mai en légère hausse.

Depuis le début de l’année, les mois se suivent mais ne se ressemblent pas pour le marché du véhicule électrique. Ainsi, comme l’ont indiqué les précédents baromètres de l’Avere-France, après avoir atteint un niveau historique en mars, suivi d’une forte baisse en avril, les immatriculations de modèles 100 % électriques sont reparties à la hausse en mai. 2 105 unités dont 87 dotées d’un prolongateur d’autonomie ont été enregistrées, soit une hausse de 5,04 % par rapport à mai 2017.

Première au classement des ventes, la Renault Zoé affiche 1 085 mises à la route. Bien que les problèmes de livraison aient diminué, les immatriculations de la citadine au losange connaissent une baisse de 11,79 % par rapport à mai 2017. La Nissan Leaf conserve sa seconde place avec 331 immatriculations, soit une hausse de 39,66 %, contre 237 en mai 2017.
La version 100 % électrique de la BMW i3 continue sa percée avec 117 unités vendues, soit une hausse de 64,79 %, alors que 87 modèles équipés d’un prolongateur d’autonomie ont été immatriculés. Cela confirme la bonne compréhension des besoins en autonomie, que ce soit du côté des conducteurs que des concessionnaires. La Smart ForTwo électrique arrive en quatrième place et cumule 68 nouvelles unités mises à la route, suivie de la Peugeot Ion (14,55 %) et de la Tesla Model S qui enregistrent toutes les deux 63 immatriculations.
Au total, depuis le début de l’année 2018, 11 755 véhicules particuliers électriques ont ainsi été immatriculés, soit une hausse de 9,1 % par rapport à la même période en 2017.

jean-baptiste.jacquet@enviscope.com

VOIR AUSSI