Actualités

Vencorex annonce son intention de renforcer son site de Pont de Claix

La société Vencorex, présente sur la plateforme chimique de Pont-de-Claix au sud de Grenoble a présenté en Comité d’entreprise son “projet de stratégie de développement à long terme basé sur un recentrage de ses activités vers les isocyanates de spécialités”.

Les syndicats, les élus, les représentants de l’Etat étaient depuis plusieurs mois inquiets des perspectives très incertaines que le groupe laissait entrevoir. Une réduction de l’activité aurait eu non seulement un impact local, mais aussi des effets sur l’industrie chimique régionale. Vencorex est en effet fournisseur d’autres producteurs chimiques dans la région.

Les isocyanates de spécialités (HDI, IPDI et leurs dérivés, nouveaux produits) sont des produits chimiques à valeur ajoutée utilisés dans le secteur da la fabrication de peintures et de vernis. Ils sont réalisés notamment à partir de chlore, ce dernier étant fabriqué par électrolyse (séparation par l’électricité) du chlore et du sodium de la saumure. Cette dernière est produite par Vencorex, sur le site de Hauterive, dans la Drôme en injectant de l’eau dans un gisement de sel. La saumure est acheminée à Pont-de-Claix par un saumoduc.

Vencorex est le numéro deux mondial de la production d’isocyanates. Le groupe, détenu par deux actionnaires (le suédois Perstorp et le Thailandais PTTGC) exploite deux usines dans le monde, l’une aux USA, et l’usine de Pont-de-Claix. Ces usines servent les marchés américain et européen, mais aussi le marché asiatique en très forte expansion. Vencorex prévoit d’investir dans une usine en Thaïlande pour le marché asiatique.

Pérennité

« En positionnant Vencorex comme une société leader sur le marché des isocyanates aliphatiques, notre ambition est d’assurer l’avenir de l’entreprise et du site de Pont-de-Claix » a déclaré selon le communiqué de l’entreprise, Magnus Lanner, le président-directeur général de Vencorex. « Ce recentrage sur des produits de performance faisant appel à des technologies innovantes est un tournant décisif et un gage de pérennité dans un environnement extrêmement concurrentiel ».

Vencorex envisage de faire évoluer son organisation commerciale, industrielle et technique, avec pour les activités basées en France, et plus particulièrement sur son site de Pont-de-Claix plusieurs axes majeurs.

Vencorex va développer durablement des capacités de production de dérivés aliphatiques (TolonateTM, EasaquaTM…) pour les clients mondiaux. Le groupe va augmenter des capacités de production d’isocyanates aliphatiques monomères (HDI, IPDI…) à destination du marché mondial.

Vencorex va moderniser les capacités de production du chlore nécessaire à la synthèse de ces monomères, grâce à un nouvel atelier d’électrolyse. Le procédé d’électrolyse n’est pas encore retenu. Le choix devrait être connu dans un mois. Le facteur énergétique est important pour l’entreprise, grosse consommatrice d’électricité pour l’électrolyse. Actuellement, Vencorex est alimenté en électricité par une cogénération appartenant à Solvay Energie, qui fonctionne à partir du gaz. Le prix de cette électricité dépend donc du prix de cette dernière énergie.

Activité de recherche renforcée

Vencorex prévoit de renforcer ses capacités de Recherche et Développement en France, et son organisation mondiale « Marketing & Ventes » pour tirer parti de toutes les opportunités de croissance et mieux servir ses clients internationaux. Les ambitions stratégiques de Vencorex sont soutenues par ses deux actionnaires, « Ces évolutions devraient être mises en oeuvre progressivement d’ici fin 2016. Le site de Pont-de-Claix sera fortement modernisé et sera ainsi en conformité avec les exigences en matière de PPRT. Nous poursuivrons ainsi nos progrès en termes de sécurité, d’environnement et d’excellence industrielle » ajoute Magnus Lanner.

Le dossier a évolué avec un fort engagement de l’Etat, au niveau du préfet de Région et au niveau des élus locaux. Des discussions sont encore en cours pour atténuer les conséquences sociales de cette réorientation. Ces discussions devraient être achevées fin mars. Vencorex pourra alors informer et consulter le Comité d’Entreprise sur la globalité du projet. « Nous sommes bien conscients de l’inquiétude de nos salariés face à ce changement stratégique, c’est pourquoi nous leur avons réitéré notre intention d’éviter tout licenciement contraint et les accompagnerons durant cette période de transition » a conclu le Pdg de Vencorex.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI