Auvergne-Rhône-Alpes

Voie ferrée Clermont-Ferrand – Thiers : rénovation en 2021

La région Auvergne-Rhône-Alpes étudie une renforcement de la fréquence de circulation des TER sur la ligne Clermont-Ferrand – Thiers. Elle financera les deux tiers des travaux de rénovation programmés pour 2021.

TER Auvergne© NdFrayssinet (CC BY-SA 3.0)

La ligne Clermont-Ferrand – Thiers, axe Est de la croix ferroviaire de Clermont-Ferrand, remplit une fonctionnalité périurbaine. Elle figure à ce titre dans le Plan de sauvetage des petites lignes lancé par la Région en 2016. La ligne est empruntée actuellement par 8 allers-retours en train TER quotidiens, pour une fréquentation totale de l’ordre de 550 usagers par jour. Un renforcement de l’offre est en cours d’étude pour une mise en place à partir du service annuel 2020, afin de viser une desserte proche de la demi-heure entre Vertaizon et Clermont-Ferrand et une meilleure continuité sur la journée.

«La ligne Clermont-Ferrand -Thiers est essentielle pour le Puy-de-Dôme. C’est pourquoi nous avons choisi de nous impliquer avec détermination dans les travaux de régénération de la voie. Notre rôle est essentiel pour maintenir des liaisons de ce type. A la Région, nous ne sommes pas dans la fatalité. Il y a un autre choix que celui du désert français. Nous en apportons encore une fois la preuve aujourd’hui », déclare Martine Guibert,Vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes déléguée aux Transports.

Travaux entre Pont-de-Dore et Thiers

SNCF Réseau, entreprise en charge des infrastructures ferroviaires, a identifié des besoins de régénération notamment sur l’extrémité Est de la ligne, entre Pont-de-Dore et Thiers. Ces travaux, à réaliser en 2021, sont nécessaires pour supprimer les forts risques de ralentissement pesant sur cette zone, et pour garantir les circulations de l’ensemble de l’axe.

SNCF Réseau propose un programme d’études et travaux à mener de 2019 à 2021 qui porte sur des remplacements de traverses au niveau des joints de rail, les défauts constatés ayant un impact sur la géométrie de la voie et pouvant générer un risque de déraillement. Le programme prévoit aussi le remplacement de rails et la modernisation d’appareils de voie. Plusieurs travaux secondaires d’ouvrages d’art et de signalisation sont envisagés. Les chantiers seront réalisés en 2021.

Le besoin de financement est estimé à 3,82 millions d’euros. La Région s’engage à hauteur de 65 %, soit 2,483 millions d’euros. L’Etat apportera 1,146 million d’euros et SNCF Réseau, 191 000 euros.

VOIR AUSSI