Environnement

 Candidatures de la Chaîne des Puys-Faille de Limagne et de la Grotte Chauvet au patrimoine mondial de l’Unesco

L’ensemble de la Chaîne des Puy-Faille de Limagne et la Grotte ornée du Pont d’Arc, dite grotte Chauvet-Pont d’Arc sont les deux biens que la France souhaite voir inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Le Ministère de l’Ecologie a confirmé la présentation par la France de la candidature des sites de la Grotte Chauvet ( Ardèche méridionnale) et de la Chaine des Puys-Faille de Limagne pour un classement au titre du patrimoine mondial de l’UNESCO. La  décision finale sera prise à Doha, en juin prochain par les 21 États qui siègent au comité du patrimoine mondial de l’Unesco.

La candidature de la Chaîne des Puys-Faille de Limagne repose sur un travail de sept ans. Elle  a été soumise à l’examen des plus grands spécialistes internationaux de la volcanologie et de la tectonique. Des experts, scientifiques étrangers et spécialistes du Centre du patrimoine mondial ont émis des analyses très positives sur la valeur universelle exceptionnelle du site, la qualité du travail accompli, la mobilisation des acteurs locaux et les mécanismes de protection du site en place.

La Grotte Chauvet, inventée en 1995 par trois spéléologues, se situe dans la vallée de l’Ardèche, affluent de la rive droite du Rhône. Elle recèle les plus anciennes peintures rupestres connues, datées pour les plus vieilles de 36 000 ans par rapport au présent. Ces peintures réalisées sur les parois de la grotte représentent des motifs abstraits ( points), des mains, mais surtout de nombreux animaux ( ours, panthères, rhinocéros, chevaux,etc). Ces dessins réalisés au charbon de bois, comme des dessins gravés  à la main dans l’argile de certains points de la paroi, témoignent de la faune de cette région. La grotte Chauvet, du nom d’un des inventeurs, est fermée au public. Un Grand Projet Rhône-Alpes est en cours d’élaboration sur le site. Il prévoit notamment la construction d’une réplique de la grotte qui pourra être visitée à partir du printemps 2015.

 

 

 

VOIR AUSSI