Environnement

ALIAPUR: la recherche/développement ouvre la route au recyclage des pneus usagés

ALIAPUR, société spécialisée dans la collecte et la valorisation des pneumatiques usagés mène une politique de recherche active comme en a témoigné Catherine Clauzade, chargée de la recherche, lors du récent congrès WASCON, tenu à Lyon. ALIAPUR, le bras “recyclage” des manufacturiers, animeavec des laboratoires des travaux qui visent trois objectifs: sécuriser, normaliser, innover.


La recherche développée par ALIAPUR a plusieurs objectifs rappelle Catherine Clauzade, chargée de la recherche et du développement au sein de l’entreprise dont le siège est à Lyon. « Notre premier objectif est de sécuriser les modes de valorisation actuels, de nous assurer que ces valorisations n’ont pas d’impact environnemental. Le besoin de recherche est d’autant plus nécessaire que les textes réglementaires peuvent être flous. Ils peuvent par exemple tolérer des valorisations qui pourraient se révéler néfastes pour l’environnement. Il peut être nécessaire de prendre en compte par exemple le pneu non pas en lui-même mais le pneu qui peut avoir été souillé»


En contact avec l’eau


Des programmes menés avec la plate-forme EEDEMS ( INSA Lyon-ENTPE) concernent des pneus usagés utilisés en contact avec l’eau. Des pneus peuvent être utilisés pour créer des réservoirs de rétention d’eau, pour le remblaiement de sols, pour sécuriser des fronts de taille. Mais la forme sous laquelle les pneumatiques usés sont mis en œuvre varie. Les pneus peuvent être utilisés entiers, ou sous forme de broyat, des morceaux de 20 à 80 centimètres qui ne se comporteront pas comme le granulat, beaucoup plus fin. Les études doivent porter sur les effets possibles sur l’eau des lixiviats à ces différentes échelles.


Caractériser le pneu usagé


Les recherches visent en second lieu à caractériser la matière première secondaire qu’est devenu le pneumatique usagé. Il faut connaître le comportement de la ressource “pneus”, non pas empiriquement, mais à différentes échelles d’utilisation et dans différentes conditions : entier, en broyat ou sous forme de granulat. L’objectif est de pouvoir mettre au point des fiches techniques qui puissent même être utilisées au niveau européen. Le pneumatique, fabriqué un peu partout étant un produit sans techniquement sans frontière, appelé aussi à voyager pendant sa seconde vie. L’année 2008 a connu des avancées notables dans le domaine de la caractérisation des pneus usagés. Sept pays sur 27 ont délégué des experts au sein du groupe de travail du Centre européen de Normalisation qui a rédigé le premier document normatif européen. Chaque matériau sera désormais désigné par le même nom ( à la traduction près). Découpes broyats, chips, granulats, poudrettes, fibres textiles et fils métalliques seront classés dans une nomenclature unique.


ALIAPUR a d’autant plus contribué à l’avancée de ces travaux que la société a impulsé l’adoption de deux normes en France : une norme sur les granulats et une norme sur les fils métalliques. En tout, depuis 2006, six normes ont été publiées en France sur les pneumatiques usagés.


L’établissement de norme est le passage obligé pour l’amélioration de la valorisation. Une fois maîtrisées les valorisations actuelles, une fois caractérisé le pneu matière première secondaire, les recherches peuvent s’orienter vers des valorisations nouvelles dans des directions multiples : énergie, matière, travaux publics. De quoi ouvrir des perspectives qui réduisent l’impact environnemental du pneu usagé, mais aussi améliore le cycle économique du produit.


michel.deprost@enviscope.com


Pour en savoir plus sur ALIAPUR: www.aliapur.fr



VOIR AUSSI