Construction et aménagement

Auvergne Rhône-Alpes : Le CESER invite à la prudence budgétaire

Auvergne Rhône-Alpes : Le CESER invite à la prudence budgétaire

Le CESER estime que le Conseil régional devra au-delà des effets d’annonce et de coups de rabot dans quelques dépenses, faire face aux dépenses de ses compétences obligatoires comme les TER.

Le Conseil économique, social et environnemental régional d’Auvergne-Rhône-Alpes attend les orientations financières précises du nouvel exécutif de la région qui seront débattues la semaine prochaine. Le bugdet 2016 sera adopté dans un mois.

Le CESER a adopté ce mardi un avis dans lequel il note l’engagement de réduire de 300 millions les dépenses de fonctionnement sur cinq ans,  les économies devant être de 75 millions dès 2016.

Plusieurs conseillers ont dénoncé une communication politique de Laurent Wauquiez , et les limites de coups de rabots systématiques.  Il n’est pas normal de suggérer que les dépenses de fonctionnement sont toutes des dépenses liées au fonctionnement de la collectivité, des frais de personnels ou des frais de déplacement. Jean-Marc Guilhot (CFDT,  « l’amalgame entre dépenses de fonctionnement et frais de fonctionnement est malhonnête. Il n’est pas souhaitable de réduire les  dépenses d’intervention, en faveur des dépenses d’investissements matériels particuliers. La  démarche du coup de rabot n’est pas plus cohérente que le saupoudrage. “

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI