Environnement

Budget de la Métropole de Lyon 2015: des incertitudes à lever

Le Grand Lyon a voté ce lundi après-midi, son budget pour 2014, qui s’établit à 2,219 milliards d’euros.  Pour Gérard Collomb, le dernier budget du mandat, permet d’aller au delà du plan de mandat. Jacky Darne, adjoint en charge des finances, a rappelé que le budget 2014, avec des inbvestissements en recul, boucle un mandat qui a permis d’investir  2,5 milliards d’euros.

Le budget  2014 se caractérise par des dotations de l’Etat en recul de 20 millions d’euros.

Les recettes fiscales s’établiront à 706 millions d’euros, en hausse de 3,47% en volume global. Mais cette augmentation du produit des impôts, est permise par l’accroissement de la richesse de base du territoire du Grand Lyon: il y a davantage de logements, davantage d’entreprises.

Lever les incertitudes sur le budget  de la métropole

Pour l’opposition, au delà du budget 2014, la question qui se pose est celle du financement de la Métropole.

C’est la question posée par François-Noël Buffet au nom de l’UMP. Jacky Darne, vice-président a reconnu que les éléments manquent en effet. Il faut partir du budget du Conseil général,

Il faut arriver à territorialiser les recettes et les dépenses, c’est à dire voir comment les recettes apportées par le Conseil général.  Jacky Darne a reconnu le risque. Il y aura en fait deux budget un budget principal, et un budget annexe.

Actuellement le Grand Lyon gère en budget annexe les budgets des ordures ménagères et le budget du restaurant du Grand Lyon. Le budget 2015 du Conseil général sur le territoire du Grand Lyon devra être équlibré.

Plusieurs organes vont contrôler les dépenses de ce budget. Une commission va examiner les dépenses, comme cela a été le cas, avec les communes qui sont entrées dans le Grand Lyon. Cette commission sera présidée par la Présidente de la Chambre des Comptes. La Commission devra valider ces calculs avant le 31 décembre. Il devra y avoir un protocole financier tel que les deux collectivités devront avoir le même taux d’épargne, pour qu’il n’y ait ni perdant ni gagnant.

Si ce mécanisme ne fonctionne pas, un rapport remis avant mi 2016 permettra de voir les dépenses réelles de 2015 avec correction de la dotation versée le Grand Lyon au Département du Rhône.

michel.deprost.enviscope.com

VOIR AUSSI