Énergie

Climat

Le  rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), confirme qu’il est probable à 95-100% que le réchauffement observé depuis 1950 soit en grande partie attribuable aux activités humaines.

Le rapport affirme que si les émissions de gaz à effet de serre se poursuivent au rythme actuel ou à un rythme supérieur, les océans, les glaciers et les calottes glaciaires, la biosphère connaîtront des changements, dont certains seront très probablement sans précédent depuis des dizaines, des centaines voire des milliers d’années. Pour limiter l’ampleur du changement climatique, il faudrait réduire considérablement et de façon prolongée les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et autres gaz à effet de serre.

«Un faisceau de preuves confirme que la chaleur piégée par les gaz à effet de serre entraîne une hausse record des températures à la surface du globe», a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud. «Les océans se réchauffent, le niveau de la mer s’élève, les glaciers et les calottes glaciaires fondent et les régimes météorologiques sont perturbés, sans parler des phénomènes extrêmes.»

«Le changement climatique est un défi permanent mais qui n’en appelle pas moins une action immédiate», a déclaré le Secrétaire général adjoint de l’ONU et Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner. «Nous ne pouvons nous permettre de remettre à demain les mesures nécessaires étant donné le rythme et l’ampleur de l’accumulation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère et la menace grandissante d’une hausse de plus de 2°C de la température.»

«Il est absolument essentiel que les Nations Unies concluent d’ici à 2015 un nouvel accord universel sur le climat qui s’appuie sur des initiatives volontaristes visant par exemple à limiter les émissions de polluants climatiques de courte durée de vie comme le carbone noir», a-t-il ajouté. «Comme le montrent les études menées au titre de l’Initiative pour une économie verte, les perspectives offertes par un avenir économe en carbone sont prometteuses à de multiples égards: amélioration de la santé publique et de la sécurité alimentaire, création d’emplois, lutte contre le changement climatique dans l’intérêt des générations actuelles et futures, etc.»

VOIR AUSSI